La renaissance du nord de la capitale

Longtemps délaissés, l’est et le nord de Paris sont en pleine reconquête. Au programme, nouvelles gares, écoquartiers, mais aussi l’arrivée de sociétés ou de lieux dédiés à la culture.

La renaissance du nord de la capitale
La renaissance du nord de la capitale

Assurément, le nord et l’est de la capitale vont prendre leur revanche. Sur le territoire de Plaine de France (40 communes de Seine-Saint-Denis et du Val-d’Oise auxquelles devraient s’ajouter 17 communes de la Seine-et-Marne), 19 nouvelles gares du Grand Paris Express verront le jour avec de grands projets en accompagnement. « À Plaine Commune, et notamment autour du Stade de France et des deux gares de RER, la dynamique est déjà enclenchée. L’afflux d’entreprises a permis de créer quelque 50 000 emplois, explique Damien Robert, directeur de l’EPA Plaine de France, mais le secteur est arrivé à maturité et c’est désormais sur d’autres quartiers que nous concentrons nos efforts. » Le secteur Pleyel, qui recevra une station du futur métro en 2017 offre par exemple un potentiel énorme en termes de développement. La Cité européenne du Cinéma de Luc Besson y est déjà installée et le quartier d’affaires devrait prendre de l’ampleur. Plus au nord, Le Bourget s’active aussi en prévision de sa future desserte près du musée de l’Air et de l’Espace et du Parc des Expositions. Non loin, dans le triangle de Gonesse, Europacity, un centre commercial développé par Auchan, ouvrira en 2020-2021.


 


Ecoquartiers et campus


Plus au nord, le Grand Roissy bouge beaucoup avec l’ouverture d’Aéroville, l’arrivée de Volkswagen, le lancement de Paris-Asia Business Center dans la zone d’activités Aerolians. « C’est sans doute l’un des seuls pôles qui, en ces temps de crise, crée encore des emplois », s’exclame Damien Robert. À 2 km de là, Louvres et Puiseux construisent leur écoquartier de 3 300 logements qui accueillera, à terme, 8 000 à 9 000 habitants. En revenant aux franges de Paris, Saint-Ouen, Aubervilliers, Clichy, Asnières ne restent pas non plus les bras croisés. Entre Aubervilliers, Saint-Denis et la porte de la Chapelle, le campus Condorcet consacré aux sciences humaines et sociales, va accueillir, en 2017, 15 000 étudiants sur 180 000 m2. Saint-Ouen s’active à la construction de son écoquartier des Docks (100 ha). Aubervilliers et Pantin travaillent aussi à un écoquartier très ambitieux (2 000 logements) sur le site du fort d’Aubervilliers qui recevra une station du Grand Paris Express à l’orée de 2022. Asnières n’est pas en reste et s’est attelé à la renaissance de son secteur des bords de Seine où des projets d’ampleur se préparent (Zac PSA, Zac Quartier d’Affaires), là encore en prévision de l’arrivée du Grand Express Paris aux Grésillons. « Cette nouvelle desserte va faire d’Asnières la ville la mieux desservie d’Île-de-France », se réjouit Sébastien Pietrasanta, le député-maire d’Asnières.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur