La périphérie rennaise prend son envol

Lancée en novembre 2006, la première tranche du programme Nexity-Apollonia sur la Courrouze s’est déjà vendue aux trois quarts. Il reste une trentaine de logements disponibles, à 2 700 euros/m2 en moyenne. Toutes les surfaces sont encore proposées, entre les 2-pièces (de 130 085 à 192 000 euros pour 43 m2 minimum, parking compris) et les 5-pièces entre 278 100 et 328 600 euros pour 111 à 128 m2. Livrable au 4e trimestre 2010, une deuxième tranche du programme prévoit 40 logements supplémentaires. Rennes se renouvelle également dans sa périphérie. Quelques communes qui montent accueillent de grands noms de la promotion.

La périphérie rennaise prend son envol
La périphérie rennaise prend son envol

On trouve ainsi Bouwfonds Marignan sur un autre chantier d’envergure du moment: la Zac des Rives du Blosne à Chantepie, un nouveau quartier qui s’apprête à voir le jour sur la commune du Sud-Est rennais. Sur 76 hectares, 2 800 logements sont attendus: 2 200 collectifs, 260 intermédiaires, 240 lots libres et 100 individuels aidés. Parmi eux, Bouwfonds Marignan lance les Terrasses d’Ascolia sur le secteur de la Touche Annette, au mail Camille-Claudel. La résidence de 47 appartements, du 2 au 5-pièces, bénéficiera d’un gardien. “Elle s’inscrit en plus dans une démarche Haute qualité environnementale, avec des capteurs solaires pour réduire le montant des charges d’électricité”, précisent les commerciaux. Tout juste lancée à la commercialisation, elle propose un large choix. Ses 2-pièces démarrent à 127 400 euros, ses 3-pièces à 167 200 euros. Les 5-pièces, de 106 m2 minimum, sont affichés à partir de 268 000 euros. Le promoteur national s’investit en même temps sur la Zac de la Morinais, à Saint- Jacques-de-la-Lande.


En 1999, la commune comptait 10 228 habitants au recensement de 1999, mais depuis cinq ans, elle se dote de 200 nouveaux logements annuels. Elle comporte aujourd’hui quatre zones d’activités économiques et on y poursuit l’aménagement d’infrastructures. Équipée de 4 écoles primaires et d’un collège, la ville en comptera bientôt un second, ainsi qu’un nouveau gymnase. C’est sur ce périmètre que Bouwfonds Marignan a choisi d’ériger le Carré vert, une résidence composée de deux immeubles. Tous les appartements, déclinés en 3 et 4-pièces de 50 à 86 m2, disposent de terrasses privatives ou de loggias. Côté budget, le ticket d’entrée vaut quelque 139 000 euros pour deux chambres, parking inclus. Toujours dans l’agglomération, le groupe Céléos propose également, à Bréalsous- Montfort, un projet de trois résidences construites notamment à l’attention des investisseurs. Éligible aux dispositifs de Robien et Borloo, proche d’entreprises et du campus de Ker Lann (l’un des sites de la technopole Rennes Atalante), il garantit une bonne rentabilité. Chaque appartement (2 et 3-pièces) possède terrasse ou balcon, une cave, un parking privé, et l’accès à la résidence est sécurisé. Ce type d’appartement se loue aujourd’hui entre 11 et 14 euros/m2, selon les surfaces.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur