La nouvelle cote de l’Ouest francilien

Malgré la morosité ambiante, l’Ouest francilien (78 et 92) a le moral. Les bons emplacements et les “quartiers en devenir” témoignent d’un réel pouvoir d’attraction. Tour de piste.

La nouvelle cote de l’Ouest francilien
La nouvelle cote de l’Ouest francilien

C'est devenu un leitmotiv : "L'immobilier atterrit en douceur". Et l'Ile-de-France n'échappe pas au bilan en rouge du neuf avec un recul de 9 % des ventes et de 15 % des commercialisations sur les neuf premiers mois de 2007 (Source Adil 75 : chiffres provisoires). Même dans l'Ouest, les résultats sont à la peine. En dépit d'une poussée des réservations, les Hauts-de-Seine ont vu leurs ouvertures de chantier s'incliner d'un tiers. Les Yvelines ont à peu près concédé autant sur les ventes et un petit peu moins sur les mises en chantier. Est-ce à dire que les prix s'adoucissent ? La hausse est à un chiffre au lieu de deux, mais les tarifs continuent de jouer dans la catégorie supérieure. Le 92 demeure le plus cher de la petite couronne, dépassant les 5 000 e/m2 de moyenne et les Yvelines battent le record de grande couronne à 4 000 e/m2. Malgré tout, la demande persiste. L'Ouest francilien fait toujours figure de havre calme et verdoyant à la solide vitalité économique.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur