La maison individuelle se porte bien

Le bien immobilier préféré des Français enregistre une hausse annuelle des ventes de +24%,mais la fin annoncée des aides immobilières pour la fin de l'année pourrait faire ralentir ce rythme.

La maison individuelle se porte bien
La maison individuelle se porte bien

Environ 186 000 unités, c'est le nombre de ventes brutes en ce qui concerne les maisons individuelles sur les douze derniers mois, selon le baromètre Markemétron de l'Union des maisons françaises (UMF).



La reprise se confirme avec une hausse significative des ventes de +24%par rapport aux douze mois précédents (de mai 2008 à avril 2009). Toutes les


régions affichent une variation positive sur un an. La région Nord arrive en tête, avec + 33%suivi par l'Ouest (+ 30%). Avec une hausse de


+ 29%, les régions Centre-Est et Paca sont à égalité. Les plus faibles progressions sont observées dans le Sud-Ouest et l'Est avec seulement + 21%


en un an. L'Île-de-France et la Bretagne progressent respectivement de + 24 % et + 25%. Certaines disparités demeurent entre les régions,


mais continuent toutefois à s'estomper.



Une hausse plus mesurée sur un mois


Mais cette dernière livraison du baromètre Markemétron donne aussi d'autres indications.


Ainsi, pour le seul mois d'avril 2010, la hausse des ventes n'a été que de 1%.


Peut-on craindre d'avoir atteint une sorte de plafond et de rester à un rythme mensuel de croissance qui tournerait autour de ce chiffre ?


“Une tendance sur un mois n'est pas significative” explique Christian Louis-Victor, président de l'UMF (voir avis de) et estime que ce rythme s'explique essentiellement par un ralentissement de la demande des primo-accédants et particulièrement des jeunes ménages, dans un contexte de crise de l'euro et dans une conjoncture qui ne s'améliore pas sur le front de l'emploi.


Par ailleurs, la modification, voire la suppression de certains dispositifs d'aide (pass-foncier ou Scellier) d'ici à la fin de l'année, pourrait freiner les primo-accédants, tout comme les investisseurs dans leur acte d'achat. Ainsi, depuis le 30 juin 2010, le doublement du prêt à taux zéro n'est plus que majoré de 50 % et est amené à disparaître le 31 décembre 2010. “Mais dans ces temps de repli sur des valeurs sûres, l'achat d'une maison individuelle reste d'actualité pour de nombreux ménages, notamment ceux qui souhaitent sécuriser leur retraite”, complète l'UMF (Union des maisons françaises).



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur