La construction tourne au ralenti

Selon la dernière enquête menée par l’Ipsos, les Français ne croient pas à un redémarrage de la construction. Explications.

La construction tourne au ralenti
La construction tourne au ralenti

Seuls 16 % des Français pensent que le président et le gouvernement pourront changer  les choses en profondeur dans le secteur du  logement. Pourtant, 76 % le souhaitent, d’après  un sondage réalisé par Ipsos pour le compte du  groupe immobilier Nexity, dévoilé le 3 octobre  dernier. Ils sont même largement dubitatifs à la  question  de  savoir  si  le  gouvernement  pourra  construire 500 000 logements par an, sachant que  le rythme depuis 2007 est de 370 000. Si 47 % des  personnes  interrogées pensent que cet objectif  peut être atteint, 50 % ne le croient pas.  Un avis partagé par Alain Dinin, PDG de Nexity,  qui commentant ce sondage lors de sa conférence  de presse  annuelle,  a  affirmé que  les mesures  avancées  par  le  gouvernement  pour  libérer  la  construction  de  logements  neufs  et  répondre  à la pénurie sont insuffisantes. « Très vite, dès l’année prochaine on va s’apercevoir que cela ne marche pas », a auguré le dirigeant qui a même  avancé son pronostic pour 2013. Selon ce dernier,  le nombre  de mises  en  chantier  de  logements  neufs devrait reculer à 300 000, soit 20 000 de  moins  qu’en  2012  au maximum,  et  80  000  de  moins qu’en 2011…. Un objectif qui ne cesse de  s’éloigner des 500 000 nouvelles constructions  espérées par le gouvernement, qui vont garder le  statut de repère à atteindre.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur