La “banlieue ouest” du nord.

Montmorency : une ville sur une colline. En haut, une forêt. En bas, une vallée. En face, la vue sur Paris. Au pied, un château et une collégiale. Ici le moindre mètre carré neuf, rarissime faute de foncier, vaut dans les 5 000 e. Sûr de son fait dans ce cadre prisé, Franco Suisse veille à la dernière touche d'un projet et se trouve en pourparlers pour un autre sur les hauts de la ville. Du neuf aussi dans la vallée de Montmorency, à Soisy, Montmagny, Groslay et Deuil-la-Barre. Jusqu'à présent, la vallée a fourni le gros du bataillon des logements du Val d'Oise et elle en prévoit 380 par an. Voisine et jumelle par bien des aspects, la petite Enghien (11 000 habitants) joue le rôle de station balnéaire avec son casino-théâtre, ses thermes et sa navigation sur le lac. Un air d'Annecy ou de La Baule à 12 minutes de la gare du Nord qui a séduit durant des années un public senior, friand de calme et de qualité de vie. Mais les choses changent. "Alors que le territoire ne parvenait pas à capter les familles entre 1990 et 1999,un mouvement inverse s'esquisse depuis cinq ans", observe le Programme local de l'habitat. Pour Marlène Partouche, la négociatrice de Spirit, il n'y a pas de doute. La maison de ville qu'elle propose à 560 000 e est faite "pour une clientèle assez jeune qui veut un jardin pour les enfants sans souhaiter effectuer des travaux dans une maison ancienne". Quant au duplex avec 120 m2 de terrasse à 700 000 e, "il conviendrait à la perfection à une clientèle parisienne de 40/45 ans qui revendrait son bien pour s'agrandir. A Paris, elle n'aurait pas les moyens de voir aussi grand." Là aussi, les Parisiens sont attendus sur le pas de la porte.

La “banlieue ouest” du nord.
La “banlieue ouest” du nord.

Montmorency : une ville sur une colline. En haut, une forêt. En bas, une vallée. En face, la vue sur Paris. Au pied, un château et une collégiale. Ici le moindre mètre carré neuf, rarissime faute de foncier, vaut dans les 5 000 e. Sûr de son fait dans ce cadre prisé, Franco Suisse veille à la dernière touche d'un projet et se trouve en pourparlers pour un autre sur les hauts de la ville. Du neuf aussi dans la vallée de Montmorency, à Soisy, Montmagny, Groslay et Deuil-la-Barre. Jusqu'à présent, la vallée a fourni le gros du bataillon des logements du Val d'Oise et elle en prévoit 380 par an. Voisine et jumelle par bien des aspects, la petite Enghien (11 000 habitants) joue le rôle de station balnéaire avec son casino-théâtre, ses thermes et sa navigation sur le lac. Un air d'Annecy ou de La Baule à 12 minutes de la gare du Nord qui a séduit durant des années un public senior, friand de calme et de qualité de vie. Mais les choses changent. "Alors que le territoire ne parvenait pas à capter les familles entre 1990 et 1999,un mouvement inverse s'esquisse depuis cinq ans", observe le Programme local de l'habitat. Pour Marlène Partouche, la négociatrice de Spirit, il n'y a pas de doute. La maison de ville qu'elle propose à 560 000 e est faite "pour une clientèle assez jeune qui veut un jardin pour les enfants sans souhaiter effectuer des travaux dans une maison ancienne". Quant au duplex avec 120 m2 de terrasse à 700 000 e, "il conviendrait à la perfection à une clientèle parisienne de 40/45 ans qui revendrait son bien pour s'agrandir. A Paris, elle n'aurait pas les moyens de voir aussi grand." Là aussi, les Parisiens sont attendus sur le pas de la porte.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur