La baisse des prix se confirme à Paris

Selon la dernière note de conjoncture des notaires franciliens, le marché parisien s’installe, côté valeurs, dans une baisse modérée.

La baisse des prix se confirme à Paris
La baisse des prix se confirme à Paris

Dans leur note de conjoncture sur le troisième trimestre 2014 en Île-de- France, les notaires constatent que « s’il manque de dynamisme, le marché n’est pas à l’arrêt ». Les taux de crédit attractifs et l’abattement de 25 % sur les plus-values (aujourd’hui terminé) ont soutenu l’intérêt des acquéreurs. Pour autant, les ventes restent inférieures de 18 % aux belles années 1999-2007. Certes, sur le marché ancien, un petit + 3 % par rapport à 2013 s’est timidement manifesté – qui grimpe à + 7 % à Paris –, mais il s’estompe à mesure qu’on s’éloigne du coeur de l’agglomération. Prélude de la rentrée scolaire, le troisième trimestre est par tradition pour les familles l’époque de la décision du changement de domicile. D’où une hausse habituelle du prix des maisons, portée cette année à + 3,3 % pour 330 000€ de moyenne. Parallèlement, les prix des appartements ont légèrement diminué. Le prix moyen d’un appartement ancien s’élève à 8 110 €/m2 à Paris, mais devrait, selon les avant-contrats des notaires, passer sous la barre symbolique des 8 000€/m2 au début de cette année 2015. En petite couronne, les valeurs des appartements sont pratiquement divisées par deux avec 4 380 €/m2, tandis qu’en grande couronne elles pointent à 3 030€/m2. L’attentisme devrait donc se prolonger, partagé entre des vendeurs qui hésitent encore à baisser leurs prix et des acheteurs avertis, exigeants et hésitants. Seul l’immobilier neuf pourrait bénéfi cier de « facteurs de détente », dont les assouplissements du dispositif d’aide à l’investissement locatif Pinel.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur