L'Ouest

Bretagne et Pays de la Loire ont le vent en poupe, avec des villes comme Rennes et Nantes qui se distinguent par le nombre de nouveaux habitants qu'elles attirent et les nombreuses opportunités de logements neufs qu'elles offrent. Les prix ont grimpé en conséquence et il n'est pas rare de dépasser les 3 000 euros/m2 pour le haut de gamme en centre-ville. L'investissement locatif n'est pas des plus rentables quand les prix d'entrée sont si élevés, mais comme le fait remarquer Pierre Bazaille, notaire : "Dans toutes les grandes agglomérations apparaissent des micro-marchés, à l'échelle d'un quartier, très au-dessus du prix moyen, mais qui constituent des valeurs sûres d'un point de vue patrimonial". Outre les deux grandes agglomérations, il faut citer des villes comme Brest, Vannes ou Le Mans, où le marché a enregistré de fortes hausses, témoins d'un renouveau immobilier, avec une demande locative conséquente.

L'Ouest
L'Ouest

Douceur normande.


Projet Seine Ouest à Rouen, Presqu'île à Caen ou prolongement des Docks Vauban au Havre : les "grandes" normandes se distinguent par des projets de grande envergure en Centreville. Logements neufs, bureaux, services et équipements sont au programme, le tout pour un marché immobilier dont les prix ont progressé de 14 % à Caen à un bon 19 % au Havre. Il ne faut pas négliger non plus les petites villes côtières, où la résidence principale tend à supplanter la maison de vacances. #Rhône-Alpes


Lyon n'est pas la seule ville de la région qui présente une forte demande. Dynamisme économique et proximité de la montagne et de la mer s'associent pour attirer du monde dans cette région, où la desserte TGV constitue un "plus" indéniable. A Lyon même, les prix au mètre carré s'échelonnent de 2 730 euros/m2 à plus de 4 000 euros/m2 dans le quartier prisé de la Tête d'Or. Pour l'investissement locatif, d'autres villes méritent qu'on s'y arrête, comme Villefranche-sur-Saône par exemple, ou encore Bourgen- Bresse, car la demande locative s'est étendue au-delà de Lyon. Dans le département de l'Ain, des petites communes accueillent de nouveaux programmes qui vantent leur proximité de Lyon pour certaines, de Genève pour d'autres, à des prix plus abordables. Reste à bien vérifier que leur situation est pertinente du point de vue de l'investissement locatif.


Vers les sommets.


Hétéroclite, le marché de montagne est hors norme. Les villes "à vivre", comme Grenoble, peuvent présenter un marché locatif dynamique. En Haute-Savoie, Annecy est chère et les programmes neufs y sont rares. Quant aux programmes en station, ils ont été boostés par le succès des investissements en ZRR ou, plus généralement, en résidences de tourisme. Les notaires y notent "la présence d'étrangers, de plus en plus nombreux". La montagne reste un marché très actif, où les prix continuent d'augmenter de façon sensible dans l'ancien comme le neuf, avec une hausse moyenne de 15 % ; "les Français aiment la montagne et la neige et l'achat immobilier est fait ici par plaisir" estiment les Notaires de France.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur