L’offre se développe dans l’agglomération…

Après Montpellier, les communes de l’agglomération ouvrent leurs frontières au marché privé du logement, devenu nécessaire en raison de la forte pression démographique. Les exemples ne manquent pas et ne cessent de se multiplier ces derniers temps, à l’instar de Pragma qui lance un projet réalisé en coordination avec la mairie de Castelnau-le-Lez et la Communauté d’Agglomération sur cette commune mitoyenne de Montpellier. “Nous allons réaliser 140 logements dont 40 à caractère social sur une “dent creuse”, en centre-ville et avec 1 500 m2 de commerces en rez-de-chaussée, souligne Philippe Gadelle qui poursuit “cette opération,empreinte d’une architecture forte,avec une hauteur de bâtiment atteignant jusqu’à sept niveaux, se situera devant la ligne du tramway, dans l’aire du renouvellement de la RN 113, respectant une vraie atmosphère de village. Sur cet emplacement exceptionnel, où nous commercialisons à 3 000/3 200 €/m2, nous répondons à une demande locale très importante”. Pour Urbat, Les Terrasses de Montmarin, au Crès, est typique d’un développement dans l’agglomération : “Nous répondons à une clientèle captive, locale, en primo-accession et non pas à une clientèle montpelliéraine qui s’expatrierait. Sur cette opération de 60 logements, les prix sont en moyenne de 95 000 € pour un 2-pièces et 130 000 € pour le 3-pièces”, explique Alain Durand. Désormais, la plupart des promoteurs de la place élargissent leur activité sur cette couronne d’agglomération. Roxim lance Résidence Domitia à Lattes, la dernière opération à s’intégrer sur le port, avec essentiellement des 2 et 3-pièces. De son côté le groupe Ellul s’intéresse à la commune de Fabrègues, Bouwfonds Marignan est présent à Juvignac avec Les Capitelles, en bordure du Golf international de Fontcaude.

L’offre se développe dans l’agglomération…
L’offre se développe dans l’agglomération…

Après Montpellier, les communes de l’agglomération ouvrent leurs frontières au marché privé du logement, devenu nécessaire en raison de la forte pression démographique. Les exemples ne manquent pas et ne cessent de se multiplier ces derniers temps, à l’instar de Pragma qui lance un projet réalisé en coordination avec la mairie de Castelnau-le-Lez et la Communauté d’Agglomération sur cette commune mitoyenne de Montpellier. “Nous allons réaliser 140 logements dont 40 à caractère social sur une “dent creuse”, en centre-ville et avec 1 500 m2 de commerces en rez-de-chaussée, souligne Philippe Gadelle qui poursuit “cette opération,empreinte d’une architecture forte,avec une hauteur de bâtiment atteignant jusqu’à sept niveaux, se situera devant la ligne du tramway, dans l’aire du renouvellement de la RN 113, respectant une vraie atmosphère de village. Sur cet emplacement exceptionnel, où nous commercialisons à 3 000/3 200 €/m2, nous répondons à une demande locale très importante”. Pour Urbat, Les Terrasses de Montmarin, au Crès, est typique d’un développement dans l’agglomération : “Nous répondons à une clientèle captive, locale, en primo-accession et non pas à une clientèle montpelliéraine qui s’expatrierait. Sur cette opération de 60 logements, les prix sont en moyenne de 95 000 € pour un 2-pièces et 130 000 € pour le 3-pièces”, explique Alain Durand. Désormais, la plupart des promoteurs de la place élargissent leur activité sur cette couronne d’agglomération. Roxim lance Résidence Domitia à Lattes, la dernière opération à s’intégrer sur le port, avec essentiellement des 2 et 3-pièces. De son côté le groupe Ellul s’intéresse à la commune de Fabrègues, Bouwfonds Marignan est présent à Juvignac avec Les Capitelles, en bordure du Golf international de Fontcaude.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur