L'immobilier neuf en Normandie et dans le Morbihan

Découvrez notre panorama de l'immobilier neuf du Morbihan et de la Normandie !

L'immobilier neuf en Normandie et dans le Morbihan
L'immobilier neuf en Normandie et dans le Morbihan

Si l'offre se réduit dans les très recherchés département du Morbihan et de la Normandie, c'est parce qu'elle se concentre en partie sur des emplacements exceptionnels, situés en plein coeur de ville ou tout près des plages.



Avec le Mont-Saint-Michel, qui célèbre ses 1 300 ans à grand renfort de concerts, expositions et pèlerinages, et bientôt un deuxième EPR (réacteur pressurisé européen) à Penly (Seine-Maritime), la Normandie est une terre de contrastes. La construction n'échappe pas à la règle ; le pays des longères sous les pommiers est aussi celui des grandes opérations d'urbanisme qui redessinent les villes pour les rendre encore plus compétitives, dans un monde de forte concurrence.


En 2008, l'activité a baissé dans les deux régions normandes, à l'image de ce qui s'opère dans toute la France. Selon le commissariat général du développement durable du ministère du Logement, le nombre de logements autorisés a diminué de 17,5 % sur un an en Basse-Normandie et de 35,2 % en Haute-Normandie. Les chantiers commencés sont aussi à la baisse, avec une chute de 12,1 % en Basse-Normandie et 38,8 % en Haute-Normandie. Celle-ci a été, par endroits, suivie de baisses de prix. Dès le 3e trimestre de l'année dernière, la direction régionale de l'équipement de Haute-Normandie observait, par exemple, une moyenne de 2 816 €/m2 sur la région, contre 2 662 €/m2 un an auparavant. En Seine-Maritime, les prix atteignaient, sur la même période, 2 649 €/m2 (contre 2 836 €/m2 un an avant) et 2 575€/m2 (contre 2 770 m2 en 2007) dans la communauté d'agglomération rouennaise. Les promoteurs restent prudents et les nouveaux programmes, qui apparaissent au compte-goutte, se concentrent sur des secteurs porteurs d'avenir.



Vivre en bord de mer dans le Calvados


On a beaucoup construit dans le Calvados ces dernières années. Ainsi, le département est passé, entre les deux derniers recensements, du 40e au 17e rang des départements métropolitains pour la croissance du nombre de logements. Caen et ses environs ont réuni à eux seuls près de 40 % de la production.


Cependant, c'est sur les bords de mer que l'on trouve des programmes à l'affiche. Quelques maisons seront livrées à l'été à Bénouville par Edifides (le Clos des Longs-Champs).


Mais l'essentiel de l'offre se compose d'appartements : des 3-pièces sont disponibles à Blonville-sur-Mer (Résidence Marine d'Eiffage), Cabourg (les Belles Rives de Nexity George V), Courseulles-sur-Mer (Résidence Thalassa de Nexity-George V et HF Partners).


À Deauville, cinq promoteurs présentent des opérations dont les travaux ont plus ou moins démarré : Icade livre Sur le Quai, face au bassin de Morny, avec des 2-pièces à partir de 170 000 €. Entre le Golf et l'Hippodrome, Vinci a posé les premières pierres des Terrasses du Mont-Canisy. Dans le quartier des Yearlings, Sefri Cime a lancé la première tranche des Hameaux du Côteau Deauville Atmosphères.


Les prix des 2-pièces oscillent entre 224 500 et 292 000 €. Comptez 389 200 à 567 000 € pour les 4-pièces, et 757 200 à 809 000 € pour les 5-pièces. Moins avancées, les opérations d'Eiffage (Carré Hoche) et Norev Développement (Blue-Ray) investissent également des emplacements de premier ordre, près de la place Morny et dans la Marina.



Près de Deauville, Touques affiche des maisons de 3 à 5-pièces dans le domaine des Manoirs du Haut-Bois. À Trouville, on peut déjà voir les nouveaux appartements de la Demeure Elisa et saisir ses derniers 3-pièces, entre 297 000 et 302 000 €. Pour des budgets plus ajustés, on trouve des 2-pièces à 116 000 €pour 37 m2 à la Rivière-Saint-Sauveur, à deux ou trois kilomètres de Honfleur. Ils s'affichent 179 000 € à Merville Franceville-Plage (Villa Marine par les Promoteurs d'Aujourd'hui). Enfin, 44 appartements sont en cours de réalisation place de la mairie de Saint-Germain-la-Blanche-Herbe. À cinq minutes du centreville de Caen, les Terrasses d'Edifidès conservent quelques 3 et 4-pièces, accessibles avec une TVA à 5,5 %.


Des appartements en livraison immédiate dans la Manche


La production de logements neufs est traditionnellement assez faible dans le département de la Manche. Son parc immobilier avait augmenté de 7,8 % entre les deux derniers recensements, contre 12,8 % dans le Calvados et 4,8 % dans l'Orne. Pour l'heure, peu de nouveautés, mais des programmes qui s'achèvent. Sur la côte, dans le village de Barfleur, l'atelier d'architecture et d'urbanisme Jean Cassou livre une vingtaine de maisons et plus de 35 appartements, à 500 mètres du port. Deux de ces biens sont encore à vendre, une maison de 3-pièces (74 m2) en duplex et un appartement de 66 m2, à 152 000 €. À Granville, Investir Immobilier a déniché un terrain sur un îlot calme et proche du centre. Il y construit la résidence Garden Park, avec des studios en vente à 77 500 €(parking à 15 000 €) et des possibilités d'investissement locatif en PLS (TVA à 5,5 % et exonération de taxe foncière pendant 15 ans).



Des vues sur mer en Seine-Maritime


Dans l'Orne, Egide annonce la livraison d'une résidence de services pour les seniors, le Jardin des Lys, au troisième trimestre cette année dans la commune d'Alençon.


Elle sera composée de 113 appartements et 14 maisons et offrira des prestations soignées avec un restaurant, un salon-détente et une salle de gym. Les petites surfaces ont déjà toutes trouvées preneur. Il reste en revanche quelques 3-pièces, entre 156 000 et 215000 € pour des surfaces de 60 à 73 m2.


Destinées à un public plus large, les programmes à l'affiche dans le département voisin de Seine-Maritime mettent l'accent sur des emplacements et des prestations d'exception.


À Rouen, Palm-Promotion a investi le site de l'ancienne piscine Gambetta, pour y construire Cap Seine, une résidence en bord de Seine, à quelques pas de la place Saint-Marc. On y trouve toutes les déclinaisons de surfaces, des 2-pièces de 47m2 entre 165 000 et 175 000 €, comme des 4-pièces de 85 à 144 m2, à vendre 353 000 à 677 000 €. Bouwfonds-Marignan a déniché un grand terrain sur les hauteurs de la ville, en limite de la forêt verte domaniale sur la commune du Bois-Guillaume. Pour les Villas Sainte-Venise, il y a imaginé des maisons de 4-pièces de 95 m2 et de belles surfaces familiales entre 111 et 136 m2 en 5-pièces et 156 m2 avec un garage double pour les 6-pièces.


Côté mer, dans la station recherchée de Pléneuf Val-André, connue à travers l'Europe entière pour le fameux trou n°10 de son golf, Sacib conduit actuellement un chantier sur le port de Dahouet. Son programme, baptisé Rose d'Islande, mise sur une architecture balnéaire déclinée en 16 appartements de 2, 3 et 4-pièces, avec terrasses et balcons.


Des 3-pièces y sont toujours à vendre, entre 169 000 et 172 000 €. Il reste aussi un 4-pièces, au prix de 295 000 € pour 86m2. Sur les collines d'Erquy, autre village de la côte d'Émeraude, il commercialise également Villa Tu Es Roc, 14 appartements de standing avec des jardins privatifs, rehaussés de mur en pierre et de bardage en bois. Près des plages, la résidence promet des vues magnifiques, accessibles dès 162 000 € pour les 2-pièces.


À Yport enfin, à une heure de Caen, entre Étretat et Fécamp, c'est aussi un site exceptionnel sur lequel s'est engagé Bouygues Immobilier. C'est en effet sur le front de mer que le promoteur construit une résidence de 25 appartements avec des balcons.


Tous bénéficieront de prestations haut de gamme, selon le promoteur, avec du carrelage sur toutes les surfaces, une chape isophonique ou encore des menuiseries extérieures en aluminium et bois.




Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur