L'immobilier neuf dans le 91 : l'Essonne surprend.

L'activité du "91" a bien redémarré ces derniers temps et le prix ne bouge pas : 3 600 e/m2. Massy et Wissous font preuve d'une activité soutenue. A Corbeil-Essonnes, l'optimisme est de mise : "Il y a 10 ans, aucun promoteur ne venait nous voir.Maintenant, une dizaine d'opérateurs réalise des projets plus ou moins gros. En 5 ans, nous avons délivré 100 permis pour des maisons et 800 pour du collectif ", constate non sans satisfaction l'adjoint à l'urbanisme Jean-François Aymard. A moyen terme, s'annoncent de grands projets : 500 logements sur les bords de Seine et 800 sur la friche des papeteries Darblay. Corbeil s'inscrit aussi dans une logique de rénovation urbaine avec notamment davantage de démolitions reconstructions que prévues sur la cité des Tarterêts. Plus à l'Ouest, le Val d'Orge vit un rebond. La communauté d'agglomération sera l'une des premières à finaliser son Scot fin 2007. Sur Brétigny-sur-Orge, 3 000 logements s'apprêtent à sortir du sol dans les 15 ans à venir. "Notre développement s'explique en partie par la qualité du cadre de vie, clarifie François Rodde, chargé de mission à l'urbanisme. Brétigny est une ville à la campagne, dont la moitié du territoire se situe en zone agricole bien qu'elle soit à 25 mn de Paris par le RER C". La mairie vient de lancer la Zac Clause Bois Badeau, dont les premiers permis seront déposés à la fin de l'année. Non seulement cet aménagement de 42 ha est l'un des plus vastes d'Ile-de-France (1 600 logements mixés avec du tertiaire et des commerces), mais il se focalise sur le développement durable puisqu'il se situe en bordure du plateau de l'Orge. Sur la Zac Collenot, 400 logements sont en pleine vitesse de croisière et des chantiers démarrent peu à peu (Promogim) tandis que des programmes réservent des disponibilités près de la gare. Prévoyez dans les 200 000 e pour un 3-pièces classique et 130 000 e pour un plus compact. Autre exemple de la vitalité de l'Essonne, à l'échelle d'une petite puce : dans la partie rurale du Sud Essonne, sur un site classé de la vallée de la Juine, le bourg de Bouray crée de toutes pièces un pôle de vie en s'appuyant sur l'expertise de l'architecte des bâtiments de France. "Nous avions la volonté forte de mixer les générations autour d'un établissement de retraite pour handicapés, explique la maire Claire-Lise Campion. Ainsi de jeunes ménages qui avaient quitté la région reviennent et d'autres trouvent l'opportunité de s'agrandir". Une trentaine de maisons avec structure bois, panneaux solaires et jardins est prévue. Fin juin, les lotisseurs Arbey et Lotisol cédaient encore une dizaine de terrains à bâtir.

L'immobilier neuf dans le 91 : l'Essonne surprend.
L'immobilier neuf dans le 91 : l'Essonne surprend.

L'activité du "91" a bien redémarré ces derniers temps et le prix ne bouge pas : 3 600 e/m2. Massy et Wissous font preuve d'une activité soutenue. A Corbeil-Essonnes, l'optimisme est de mise : "Il y a 10 ans, aucun promoteur ne venait nous voir.Maintenant, une dizaine d'opérateurs réalise des projets plus ou moins gros. En 5 ans, nous avons délivré 100 permis pour des maisons et 800 pour du collectif ", constate non sans satisfaction l'adjoint à l'urbanisme Jean-François Aymard. A moyen terme, s'annoncent de grands projets : 500 logements sur les bords de Seine et 800 sur la friche des papeteries Darblay. Corbeil s'inscrit aussi dans une logique de rénovation urbaine avec notamment davantage de démolitions reconstructions que prévues sur la cité des Tarterêts. Plus à l'Ouest, le Val d'Orge vit un rebond. La communauté d'agglomération sera l'une des premières à finaliser son Scot fin 2007. Sur Brétigny-sur-Orge, 3 000 logements s'apprêtent à sortir du sol dans les 15 ans à venir. "Notre développement s'explique en partie par la qualité du cadre de vie, clarifie François Rodde, chargé de mission à l'urbanisme. Brétigny est une ville à la campagne, dont la moitié du territoire se situe en zone agricole bien qu'elle soit à 25 mn de Paris par le RER C". La mairie vient de lancer la Zac Clause Bois Badeau, dont les premiers permis seront déposés à la fin de l'année. Non seulement cet aménagement de 42 ha est l'un des plus vastes d'Ile-de-France (1 600 logements mixés avec du tertiaire et des commerces), mais il se focalise sur le développement durable puisqu'il se situe en bordure du plateau de l'Orge. Sur la Zac Collenot, 400 logements sont en pleine vitesse de croisière et des chantiers démarrent peu à peu (Promogim) tandis que des programmes réservent des disponibilités près de la gare. Prévoyez dans les 200 000 e pour un 3-pièces classique et 130 000 e pour un plus compact. Autre exemple de la vitalité de l'Essonne, à l'échelle d'une petite puce : dans la partie rurale du Sud Essonne, sur un site classé de la vallée de la Juine, le bourg de Bouray crée de toutes pièces un pôle de vie en s'appuyant sur l'expertise de l'architecte des bâtiments de France. "Nous avions la volonté forte de mixer les générations autour d'un établissement de retraite pour handicapés, explique la maire Claire-Lise Campion. Ainsi de jeunes ménages qui avaient quitté la région reviennent et d'autres trouvent l'opportunité de s'agrandir". Une trentaine de maisons avec structure bois, panneaux solaires et jardins est prévue. Fin juin, les lotisseurs Arbey et Lotisol cédaient encore une dizaine de terrains à bâtir.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur