L'immobilier au coeur de l'économie

La Fédération française du bâtiment a invité économistes et politiques à débattre sur le thème " L’immobilier est-il un handicap pour la France ? "

L'immobilier au coeur de l'économie
L'immobilier au coeur de l'économie

En ouverture du congrès qui s’est tenu le 6 mars à Paris, Didier Ridoret, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), a posé la question : " L’immobilier est-il responsable d’une mauvaise affectation de l’épargne, du déclin de l’industrie, de la perte de la compétitivité de la France et d’une bulle dangereuse pour notre économie ? " La plupart des experts présents ont répondu par la négative. Pour Michel Mouillart, professeur à l’université Paris Ouest/Nanterre : " La hausse des prix n’a pas contrarié les projets d’accession. " Ce spécialiste du logement a rappelé que le nombre des accédants à la propriété a doublé, tout comme les prix, de 1996 à 2011. Selon Claude Taffin, directeur scientifique de Dinamic, la France a enregistré ces dernières années de fortes hausses des prix de l’immobilier, au même titre que la Suède, la Norvège, la Belgique ou le Canada, réfutant ainsi l’idée d’exception. La France commence toutefois à amorcer un mouvement de correction des prix des logements, que ce soit dans le neuf ou l’ancien. Le directeur des prévisions à l’OFCE, Xavier Timbeau, a été catégorique : " Si l’immobilier est trop cher, c’est en raison de l’insuffisance de la construction. " Dire que l’immobilier a capté toutes les ressources " est un diagnostic faux et mortifère ". L’Allemagne, toujours citée en exemple, a une démographie négative et un stock de logements important, ce qui n’est pas le cas de la France " qui doit construire ce stock qu’elle n’a pas " pour les cinquante prochaines années. En matière d’accession, Olivier Carré (UMP) estime indispensables les aides de type PTZ et se dit favorable au rétablissement du dispositif dans l’ancien avec travaux de performance énergétique. Quant au rapporteur général du budget, Christian Eckert (PS), il a évoqué certaines pistes : la remontée des PLU à l’échelle intercommunale, l’étude de l’impact des normes sur les coûts de construction, la révision du zonage des aides ou encore la sécurisation des propriétaires avec la prochaine loi Duflot.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur