L'Ile-de-France attractive pour l'habitat neuf

Sur le plan de la croissance démographique, il y a tout lieu de croire que les années à venir seront riches de promesses. L'Insee a publié une enquête sur l'Ile-de-France de 2030 : "Un million de personnes supplémentaires habiterait la région si les tendances démographiques et migratoires récentes se poursuivaient", prévoit l'Institut. Selon ces projections, l'Ile-de-France compterait 12,1 à 12,7 millions d'habitants en 2030 et, d'ici là, la population aurait particulièrement augmenté en Seine-et-Marne, dans les Hauts-de-Seine (respectivement de 24 et de 16 %) et commencé à fléchir à Paris à partir de 2010. Ce serait la seule région de France à compter davantage de moins de 20 ans que de plus de 60 ans.

L'Ile-de-France attractive pour l'habitat neuf
L'Ile-de-France attractive pour l'habitat neuf

Le SDRIF : la construction de 60 000 logements/ an.


Une telle croissance de la population va en toute logique exiger une production accrue de logements. La Région qui a lancé la révision du SDRIF (Schéma directeur de la région Ile-de-France) de 1994 estime nécessaire de produire un million et demi de logements entre 2008 et 2030, en complément des 5 millions existants. Cela revient à construire dans les 60 000 unités par an avec, en toile de fond, un grand changement sur le précédent schéma directeur : la densification de la zone centrale pour éviter le mitage de la grande couronne. La production actuelle de logements serait ainsi doublée alors qu'émergeraient des pôles économiques, comme ceux de Villepinte et de Rungis avec transports et équipements à la clé. L'enquête publique du SDRIF s'est achevée en décembre et la Région va consacrer le premier semestre 2008 à apporter les dernières touches au projet avant sa remise à l'Etat. Futur objet de débat : La Défense. Si la Région n'est pas opposée à la modernisation des tours, elle s'interroge sur l'extension importante des mètres carrés de bureaux qui pourrait concurrencer les pôles tertiaires environnants, comme le 8e, Saint- Denis et Boulogne, sans donner l'importance nécessaire au secteur du logement.


Les Etats généraux du logement en Ile-de-France.


Branle-bas de combat également au ministère du Logement qui a lancé le 14 novembre les "Etats généraux du logement en Ile-de-France", pilotés par un comité rassemblant la Région, les Départements, la Ville de Paris et l'AMF (Association des maires de France). Des groupes de travail ont été mis à l'oeuvre pour associer toute la chaîne de production, depuis les élus jusqu'aux associations en passant par les professionnels de l'immobilier et du logement social. L'enjeu : formuler, d'ici le printemps, des propositions concrètes pour une relance rapide de la construction. Un "Grenelle du logement à la Francilienne" en quelque sorte.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur