L'habitat écologique dopé

Un plan de performance énergétique, attendu pour septembre, devrait toucher un million de logements par an.

L'habitat écologique dopé
L'habitat écologique dopé

Cécile Duflot, la ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, a annoncé, en juillet dernier, conformément aux orientations données par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qu’un plan de performance thermique de l’habitat sera mis en place en lien avec la ministre de l’Écologie et du Développement durable. Son contenu devrait être annoncé en septembre lors de la conférence environnementale. Un plan pour le moins ambitieux car il vise à doter chaque année un million de logements neufs ou anciens d’une isolation thermique de qualité. Il permettra d’une part d’enrayer la hausse des dépenses liées à l’énergie, mais aussi de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Dans la foulée, il aura aussi pour vocation de professionnaliser toute une filière du secteur de la construction créatrice d’emplois non délocalisables. Parallèlement, du côté des logements neufs, la mise en place de la RT 2012 approche. Dès le 1er janvier prochain, toute construction devra en effet respecter les normes de cette réglementation thermique qui a pour but de réduire la consommation énergétique des nouveaux bâtiments. Mise en place dans le cadre du Grenelle de l’environnement, la RT 2012 reprend dans les grandes lignes les spécificités de la norme BBC-Effinergie (bâtiment basse consommation). Autrement dit, elle impose que toute construction nouvelle ait une consommation énergétique inférieure ou égale à 50 kWh/ m2/an. Ce chiffre est modulé en fonction de la région et peut par exemple atteindre 65 kWh/ m2/an dans le nord de la France. À titre de comparaison, la RT 2005 imposait une performance de 150 kWh/m2/an maximum. De fait, la RT 2012 divise par trois cette consommation.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur