L'expérience nord-américaine

Son diplôme d'architecte en poche, Viguier a tout de suite vu grand. Direction : les Etats- Unis, l'univers des mégapoles et des gratte-ciel. Après avoir obtenu une bourse de la fondation Arthur Sachs Fellowship, il a passé "deux années mémorables" à la School of Design d'Harvard et suivi les cours du prestigieux MIT (Massachusetts Institute of Technology). Audelà du savoir, cette expérience a nourri son réseau relationnel. Et nombreux sont les projets nord-américains sur lesquels l'architecte s'est positionné par la suite, tels la tour du Sofitel de Chicago. Un bâtiment emblématique sur la Michigan avenue qui contraste par sa blancheur avec l'environnement plutôt sombre de la ville. Egalement gagné par concours : le projet en construction d'une nouvelle aile du McNay Museum de San Antonio, adossée à un bâtiment hispano-américain de 1929. "C'est l'un des plus intéressants musées d'art moderne du Texas avec une machine à régler la lumière pour toiture.On parlera de lui ", anticipe l'architecte. L'agence planche aussi sur de grands projets à travers tout le globe. Les premiers travaux furent ceux du pavillon de la France pour l'exposition universelle de Séville. Actuellement elle conçoit entre autres une tour pour Maroc Télécom à Rabat. Un bâtiment plus élevé que le palais : un événement dans cette ville royale. En France, Jean-Paul Viguier s'apprête à démarrer le chantier du pôle de commerces et de loisirs de La Confluence - l'un des plus grands projets de l'agglomération lyonnaise -, un ensemble de très grande portée, au toit couvert de matelas gonflés d'air. S'achève aussi la construction du Muséum d'histoire naturelle dans le Jardin des Plantes de Toulouse tandis que s'annonce la réalisation d'un bâtiment jouxtant les arènes de Nîmes et d'un autre situé contre la façade de la cathédrale de Rouen.

L'expérience nord-américaine
L'expérience nord-américaine

Son diplôme d'architecte en poche, Viguier a tout de suite vu grand. Direction : les Etats- Unis, l'univers des mégapoles et des gratte-ciel. Après avoir obtenu une bourse de la fondation Arthur Sachs Fellowship, il a passé "deux années mémorables" à la School of Design d'Harvard et suivi les cours du prestigieux MIT (Massachusetts Institute of Technology). Audelà du savoir, cette expérience a nourri son réseau relationnel. Et nombreux sont les projets nord-américains sur lesquels l'architecte s'est positionné par la suite, tels la tour du Sofitel de Chicago. Un bâtiment emblématique sur la Michigan avenue qui contraste par sa blancheur avec l'environnement plutôt sombre de la ville. Egalement gagné par concours : le projet en construction d'une nouvelle aile du McNay Museum de San Antonio, adossée à un bâtiment hispano-américain de 1929. "C'est l'un des plus intéressants musées d'art moderne du Texas avec une machine à régler la lumière pour toiture.On parlera de lui ", anticipe l'architecte. L'agence planche aussi sur de grands projets à travers tout le globe. Les premiers travaux furent ceux du pavillon de la France pour l'exposition universelle de Séville. Actuellement elle conçoit entre autres une tour pour Maroc Télécom à Rabat. Un bâtiment plus élevé que le palais : un événement dans cette ville royale. En France, Jean-Paul Viguier s'apprête à démarrer le chantier du pôle de commerces et de loisirs de La Confluence - l'un des plus grands projets de l'agglomération lyonnaise -, un ensemble de très grande portée, au toit couvert de matelas gonflés d'air. S'achève aussi la construction du Muséum d'histoire naturelle dans le Jardin des Plantes de Toulouse tandis que s'annonce la réalisation d'un bâtiment jouxtant les arènes de Nîmes et d'un autre situé contre la façade de la cathédrale de Rouen.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur