• Le Figaro.fr
  • Actu
  • Le Scan Politique
  • International
  • Économie
  • Bourse
  • Décideurs
  • Le Scan Éco
  • Sport 24
  • Le Scan Sport
  • Culture
  • Lifestyle
  • Madame
  • Figaro Store
  • FigaroTV
  • TVMag
  • Santé
  • Étudiant
  • Figarochic.cn
  • Histoire
  • Nautisme
  • Golf
  • Figaroscope
  • Voyage
  • Enchères
  • Vin
  • Jardin
  • Météo consult
  • Annuaire santé avec PagesJaunes
  • Le particulier
  • Cadremploi
  • La chaîne météo
  • Keljob
  • Kelformation
  • Ticketac
  • Cplussur

L’Est de Lyon attire les acquéreurs de logements neufs

Au premier semestre, les ventes de logements neufs de la promotion privée dépassaient en périphérie celles de Lyon intramuros et de Villeurbanne. La raison majeure à cela tient en deux mots : les prix. Hors parking, ceux-ci s’affichaient en moyenne à 2 890 euros/m2 en périphérie Est, contre 3 689 euros/m2 dans le centre. Joker de l’est, la desserte de transports s’améliore. Depuis 2006, le tramway LEA relie la Part-Dieu à Meyzieu en 25 minutes. Voilà un an, la station de métro La Soie a été inaugurée à Vaulx pour doper le Carré de Soie. La mise en service du T4 vers Vénissieux s’annonce pour 2009, avec un prolongement ultérieur sur la Part-Dieu. Ces sillons de développement embellissent les paysages : le T4, surnommé “ligne verte et fleurie”, s’engazonne et se plante d’arbres. Le parcours de LEA s’orne d’oeuvres d’art, telle cette fresque transformant le château d’eau de Vaulx en bobine de soie rouge.

L’Est de Lyon attire les acquéreurs de logements neufs
L’Est de Lyon attire les acquéreurs de logements neufs

Vaulx : l’appel de la TVA à 5,5%.


Rhône- Amont est promu tête de file des secteurs productifs. Rien que Vaulx-en-Velin, n°1 en volumes de l’agglomération, réunit près d’une vingtaine de programmes, souvent créatifs dans leur architecture et formes semi-individuelles comme le Grand Écrin de Nexity. Les gammes s’offrent entre 2 400 et 3 100 euros/m2 sur de bons emplacements, c’est-à-dire près du vieux bourg pavillonnaire ou du centre. La commune s’inscrivant dans un grand projet de ville, la loi autorise la TVA à 5,5 % jusqu’à 500 mètres des zones sensibles (sous conditions de ressources des acquéreurs). Les projets immobiliers jouent habilement de ce dispositif en restant à l’écart des quartiers en difficulté. À ce jour, dans l’agglomération, aucun d’eux n’a été programmé au coeur des anciennes HLM, sauf à La Duchère, dans le 9e arrondissement. À la longue, le système pourrait être victime de son succès, faute de maîtrise publique des terrains. “Les promoteurs fabriquent eux-mêmes le foncier sur des parcelles privées. Pour le moment, cela fonctionne, mais il faudra surveiller de près la croissance des coûts”, anticipe Laurent Escobar, conseil en stratégie immobilière.


Le Grand Stade de l’OL à Décines ?


La ville concentre une petite production, notamment dans la Zac de la Fraternité, où se développe un centre-ville arboré avec commerces (Eiffage Immobilier, Bouygues Immobilier). Près de la rocade, le site de Grand Montout est pressenti pour accueillir le Grand Stade de 60 000 places, adossé sur 60 hectares à un complexe de sports et de loisirs et au centre d’entraînement des footballeurs. Les débats se poursuivent sur ce sujet épineux, car l’enquête publique a donné lieu à un avis défavorable le 25 juin. Meyzieu, la voisine, tire aussi parti de son gros potentiel urbanisable. La Serl (Société d’équipement du Rhône et de Lyon), l’aménageur du Grand Lyon, procède à l’extension du parc industriel des Gaulnes avec force caractéristiques durables. Le seul centre nautique du quart Sud-Est français, avec fosse de plongée de 19 mètres, sera inauguré au 1er semestre 2009, en renfort des sites de loisirs que sont le parc de Miribel-Jonage et le lac du Grand Large. Plutôt pavillonnaire, la ville s’étoffe, en son centre, d’un habitat collectif aux environs de 3 500 euros/m2 (Promogim, Bouygues Immobilier et SPI). Bouwfonds Marignan, de son côté, concocte des lancements dans des gammes très diversifiées : “Le marché ne s’est pas effondré, quoi qu’on en dise. La demande est toujours présente, mais nous modifions notre approche. Aujourd’hui, nous devons vendre, alors que nous distribuions, et nous avons besoin de négociateurs, plutôt que de représentants”, confie Georges Lini, le directeur commercial du promoteur.


Un “esprit porte des Alpes” high-tech et nature.


Transition entre la ville dense et l’habitat diffus de 2e couronne, Bron hérite de six projets, dont un lancement de Nexity à 113 000 euros le 1-pièce, en face du parc de l’hippodrome de Parilly. Saint-Priest se montre plus active, avec le double d’offres. Ces programmes nouvelle génération font preuve d’un bon taux d’écoulement, comme celui de SLCI Promotion, lancé en avril 2007 et vendu à moitié à 3 100 euros/ m2 ou l’Allée Boréale de Bouwfonds Marignan. Situés dans le centre en renouvellement urbain, ils ouvrent droit en outre à la TVA à 5,5 %. Le grand projet de la porte des Alpes se déploie aux alentours depuis dix ans, sur 1 500 hectares peu bâtis et regroupant de grands équipements : Eurexpo, l’aéroport d’affaires Lyon-Bron, le centre commercial de Champ du Pont, l’Université Lyon 2, le parc technologique accueillant des majors, comme SFR ou bien France Télécom. À terme, 700 hectares auront été paysagés. Par ailleurs, en renouvellement urbain depuis longtemps, Vénissieux s’affirme comme le poids lourd de Rhône-Aval. Une quinzaine de projets sont actifs entre 2 400 et 3 900 euros/m2 avec souvent une TVA réduite (SLCI, Copra Rhône-Alpes, Résidences Bernard Teillaud, Sogerim, Monné Decroix, Prestiige Promotion…).


Services