L’AVIS DE XAVIER LACOMBE, Responsable des relations bancaires chez ACE

Xavier Lacombe: Le durcissement dont tout le monde parle n’est pas lié aux banques, mais simplement à la hausse des prix des dernières années et à la remontée des taux d’intérêt, qui font forcément monter le niveau d’endettement des ménages. En fait, on compare des années normales avec des années d’euphorie. Pour notre part, nous réalisons toujours des financements à 110 % pour des acquéreurs parfois endettés à plus de 33 %, dès lors qu’ils disposent de bons revenus. Il ne faut donc pas tomber dans la sinistrose. Les dossiers de financement demandent plus de réflexion, mais c’est notre rôle de courtier de trouver une solution adaptée aux acquéreurs. C’est la raison pour laquelle le prêt à taux fixe sur 10 ans et révisable ensuite, est devenu quasiment un standard pour les primo-accédants, car il permet d’obtenir un taux plus attractif que pour une formule classique. De même, nous conseillons les acquéreurs sur la meilleure formule d’assurance décès-invalidité à souscrire en fonction de l’âge. Un primo-accédant jeune et non-fumeur a droit à une délégation d’assurance qui permet d’économiser sur le coût du crédit, puisque la prime démarre à 0,10 % pour un prêt d’une durée de 15 ans et à 0,18/0,19 % sur 20 ans. L’acquéreur peut économiser jusqu’à 8 000 euros sur 20 ans, ce qui n’est pas négligeable. Les contrats des banques oscillent entre 0,22 % et 0,27 %. Passé 40 ans, les emprunteurs n’ont plus intérêt à faire une délégation, les contrats groupes des banques étant plus compétitifs, autour de 0,35 à 0,40 %.

L’AVIS DE XAVIER LACOMBE, Responsable des relations bancaires chez ACE
L’AVIS DE XAVIER LACOMBE, Responsable des relations bancaires chez ACE











Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur