1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. L'AVIS DE SANDRINE ALLONIER, Responsable des études économiques et porte-parole de MeilleurTaux.com

L'AVIS DE SANDRINE ALLONIER, Responsable des études économiques et porte-parole de MeilleurTaux.com

Le doublement du prêt finance un quart du logement sans intérêt

L'AVIS DE SANDRINE ALLONIER, Responsable des études économiques et porte-parole de MeilleurTaux.com
L'AVIS DE SANDRINE ALLONIER, Responsable des études économiques et porte-parole de MeilleurTaux.com


Sandrine Allonier : Le marché serait-il en train de repartir ? Cet été nous avons constaté un regain d'activité. Nous avons recensé 41 000 demandes de prêts en août contre 33 000 en août 2008 et 38 000 en août 2007.


On a vraiment le sentiment d'avoir passé le creux de la vague. Le prêt à taux zéro joue un rôle important dans cette bonne tenue du marché car nous avons beaucoup de demandes de primo accédants. En 2009, 29 % de nos demandes incluent un prêt à taux zéro, contre 25 % en 2008 et 22 % en 2007. Les mesures du plan de relance favorisent cet engouement. Le doublement du prêt permet de financer quasiment un quart du logement sans intérêt. Ce qui est très important. Le regain d'activité auquel nous assistons est également lié au niveau des taux, actuellement très bas, ce qui a pour conséquence de resolvabiliser les acquéreurs.


En octobre 2008, pour 1 000 € de mensualité, un ménage pouvait emprunter 160 000 € à 5,25 % sur 25 ans, aujourd'hui, on lui prête 180 000 € à 4,20 %. Si l'on y ajoute la baisse des prix de l'immobilier, de l'ordre de 10 % sur un an, ce ménage économise plus de 30 000 €. Sans compter l'effet bénéfique du financement sans intérêt du PTZ.


Pour notre part, nous pensons que les taux ne remonteront pas avant 2010.


En septembre, ils sont même de nouveau orientés à la baisse après un été de stabilité.


L'OAT 10 ans qui sert de référence aux prêts à taux fixe, a diminué de 0,20 % en août pour s'établir à 3,50 % début septembre, un niveau très bas. De fait, les taux fixes


proposés sur le marché démarrent à partir de 3,90 %. Quant aux taux révisables déjà très attractifs, compte tenu du niveau historiquement bas des taux de court terme (Euribor 3 mois à 0,80 %), ils pourraient encore légèrement baisser jusqu'à la fin de l'année.


Il y a donc une fenêtre de tir pour les acquéreurs.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur