1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. L’AVIS DE PHILIPPE PAILHÈS, Responsable du marché immobilier des notaires de Haute-Garonne

L’AVIS DE PHILIPPE PAILHÈS, Responsable du marché immobilier des notaires de Haute-Garonne

Indicateur Bertrand : Quelles sont les tendances du marché immobilier de l'aire toulousaine ?

L’AVIS DE PHILIPPE PAILHÈS, Responsable du marché immobilier des notaires de Haute-Garonne
L’AVIS DE PHILIPPE PAILHÈS, Responsable du marché immobilier des notaires de Haute-Garonne

Philippe Pailhès : Nous observons un atterrissage en douceur sur les actes passés entre avril 2006 et mars 2007. Jusqu'ici, les hausses étaient spectaculaires et, entre l'envolée du foncier, le coût de construction, l'impact environnemental à prendre en compte, les promoteurs ne pouvaient pas contrôler les prix. Les professionnels se sont efforcés de réorienter leur production vers l'accession à la propriété, le secteur investisseur voyant sa part se réduire en raison d'un essoufflement des lois de défiscalisation et de la baisse de la rentabilité. Les investisseurs extérieurs ont moins tendance à se tourner vers Toulouse, peut-être influencés par des annonces conjoncturelles locales. Cette inversion est à ce point importante que nous observons des opérations avec 95 % des logements vendus à des accédants alors qu'il y a quelques années encore, la majeure partie des logements était dirigée vers les investisseurs. Par ailleurs, nous sommes probablement en pleine année de transition et la fréquence des réservations s'est ralentie depuis quelques mois. Les promoteurs se dispersent beaucoup moins sur le territoire du Grand Toulouse qu'il y a deux ou trois ans. C'est le critère de proximité qui prévaut actuellement avec un recentrage sur Toulouse. Le marché immobilier est en train de s'assagir et chacun prend conscience que les accédants traversent des difficultés de solvabilité. Le désir d'être propriétaire sera-t-il plus fort que l'allongement de la durée des prêts ? En tout cas, à Toulouse, si tout effondrement semble exclu, la vigilance est de mise et le marché va devoir puiser des ressources pour trouver un second souffle.

















Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur