1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. L’AVIS DE MICHEL SAMALIN, Directeur du centre d’affaires immobilier à la banque Courtois, groupe Crédit du Nord

L’AVIS DE MICHEL SAMALIN, Directeur du centre d’affaires immobilier à la banque Courtois, groupe Crédit du Nord

Indicateur Bertrand : Quelles sont les clientèles concernées par un budget inférieur à 300 000 euros ?

L’AVIS DE MICHEL SAMALIN, Directeur du centre d’affaires immobilier à la banque Courtois, groupe Crédit du Nord
L’AVIS DE MICHEL SAMALIN, Directeur du centre d’affaires immobilier à la banque Courtois, groupe Crédit du Nord

Michel Samalin : En matière de résidence secondaire, la concentration d'opérations de type résidence hôtelière en bord de mer, mais aussi plus en retrait a tendance à se multiplier en Languedoc-Roussillon. Il arrive que le programme soit axé sur une thématique comme, par exemple, cette opération que nous finançons sur une station thermale et donc axée sur une clientèle de curistes. Le budget moyen des appartements est bien inférieur à 300 000 e, même si le prix moyen au mètre carré avoisine les 4 000 e/m2. Le vendeur aura en général tendance à évoquer un prix global, mais l'acquéreur aura tendance à ramener le budget à une surface donnée. Ceci-dit, de plus en plus de promoteurs proposent des opérations correspondant à la résidence principale comme à la secondaire, avec des surfaces plus adaptées et des cellules mieux élaborées. C'est ainsi que les logements peuvent s'approcher d'un budget de 300 000 e à partir du moment où ils répondent à plusieurs usages : résidence secondaire, principale, seconde résidence. Evidemment, ce budget est très rapidement dépassé sur la Côte d'Azur. En matière de résidence à but uniquement principal, la situation est plus complexe. Désormais, il existe de nombreux dispositifs, entre les prêts à 0 %, les prêts aidés ou les logements à prix maîtrisés. Ces mesures permettent de minorer le prix de marché et ouvrent à une catégorie d'accédants une offre adaptée, sauf sur la Côte d'Azur où la situation est plus tendue. Quant aux investisseurs, ce qui leur importe avant tout, c'est d'opérer un équilibre entre le remboursement de leur crédit et le loyer qu'ils peuvent appliquer.







Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur