1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. L'avis de Lionel Quillet,Président de la Communauté de communes de l’île de Ré et maire de Loix

L'avis de Lionel Quillet,Président de la Communauté de communes de l’île de Ré et maire de Loix

Indicateur Bertrand : Comment concilier tourisme et habitat permanent sur un secteur protégé ?

L'avis de Lionel Quillet,Président de la Communauté de communes de l’île de Ré et maire de Loix
L'avis de Lionel Quillet,Président de la Communauté de communes de l’île de Ré et maire de Loix

Lionel Quillet : L’île de Ré compte une population permanente de 18 000 habitants et la croissance démographique est lente, à la fois basée sur un solde naturel positif et l’arrivée de résidents qui, après être venus en résidence secondaire, s’installent durablement. Il convient d’ajouter l’arrivée d’actifs travaillant dans l’agglomération de La Rochelle et qui s’installent dans le canton Sud, à Rivedoux-Plage ou Saint- Martin-de-Ré. Ce phénomène s’est amplifié depuis 1989, avec la réalisation du pont. Or, la réalité de l’île de Ré est que 80 % de son territoire est inscrit et qu’une grande partie est classée en espaces remarquables ! Définitivement, seuls 20 % des espaces sont constructibles. C’est une île complètement protégée et le Scot, dont la procédure a été lancée cette année, en tient forcément compte. Toute la difficulté, pour les dix communes de l’île de Ré, est de faire face à la pression existante tout en conservant une population permanente et en accueillant les touristes, dont, par exemple, le nombre atteint 150000 personnes pour le seul week-end du 15 août ! La Communauté de communes a pris la compétence logement et acquiert le foncier et investit d’importantes sommes pour que, dans les années qui viennent, des projets d’environ 40 à 50 logements aidés puissent voir le jour dans chaque commune. En matière d’hébergement touristique, quelques projets butent sur la réalité du foncier, mais les réponses, en général, sont satisfaites, notamment en hôtellerie de plein air. Enfin, dès 2010, avec le soutien du Conseil général, nous avons un projet d’écotaxe déplafonnée qui remplacera le péage du pont : ceci permettra de proposer des navettes utilisant des énergies renouvelables.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur