L'AVIS DE JEAN-MICHEL SÈDE, Président de la FPC du Nord

Il faut investir dans des opérations de qualité et bien situées

L'AVIS DE JEAN-MICHEL SÈDE, Président de la FPC du Nord
L'AVIS DE JEAN-MICHEL SÈDE, Président de la FPC du Nord

Jean-Michel Sède : Fin 2008, les chiffres de la FPC du Nord (23 promoteurs, soit 80 % de la production de collectif privé) confirmaient une baisse du nombre de réservations sur l'arrondissement de Lille, de l'ordre de 40 % par rapport à l'année 2007. Le secteur du logement individuel est plus touché (- 65 %) que celui des logements collectifs (- 35 %).


Ce chiffre s'explique en grande partie, en ce qui concerne la maison individuelle, par un taux de désistement important découlant des problèmes de financement. En effet, les conditions d'octroi du prêt principal sont aujourd'hui plus difficiles, de même que celles des prêts relais, plus tendus du fait d'un manque de dynamisme du marché de l'ancien. Les promoteurs avaient un peu anticipé et en conséquence, ils ont réagi rapidement. Pour l'instant, les stocks n'ont pas augmenté dans des proportions préoccupantes : au dernier bilan, fin 2008, sur 1 700 logements en commercialisation, 13 étaient achevés. Ceux-ci vont probablement augmenter dans les mois à venir. Notre objectif sera d'éviter que le stock ne gonfle trop, quitte à vendre avec une marge minimum. L'offre pourrait diminuer de 40 à 50 %.


En revanche, les prix devraient être relativement stables dans l'ensemble. Une baisse est peut-être envisageable sur de nouvelles opérations, reconfigurées avec un foncier renégocié et, éventuellement, un tassement des coûts de construction. Mais pas dans l'hypercentre, où les contraintes techniques laissent peu de marge de manoeuvre et où la demande se maintient. À mon avis, la métropole lilloise dans son ensemble représente un flux d'activité professionnelle tel qu'il y a peu de risque à y investir dans des opérations de qualité et bien situées.


* Fédération des promoteurs-constructeurs

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur