1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. L'avis de Jean-Michel Boisset - Délégué à la communication du Conseil Régional de la Chambre des Notaires de Basse-Normandie

L'avis de Jean-Michel Boisset - Délégué à la communication du Conseil Régional de la Chambre des Notaires de Basse-Normandie

Indicateur Bertrand : Comment se caractérise le marché immobilier de Caen ?

L'avis de Jean-Michel Boisset - Délégué à la communication du Conseil Régional de la Chambre des Notaires de Basse-Normandie
L'avis de Jean-Michel Boisset - Délégué à la communication du Conseil Régional de la Chambre des Notaires de Basse-Normandie

Jean-Michel Boisset : Nous constatons une forte demande. Dans le neuf, la pénurie de terrains entraîne la faiblesse des mises en chantier et une production tout à fait insuffisante. Le manque de logements neufs entraîne l'augmentation des prix de l'ancien, les acquéreurs manquant d'éléments de comparaison. Les prix devraient tout de même se stabiliser, mais certains produits restent très demandés et chers. L'autre phénomène est le rattrapage de quartiers moins cotés, comme la rive droite de Caen. Bien équipés et reliés par le tramway, ces quartiers moins chers que l'hyper-centre voient leurs prix s'envoler. De même dans des communes de périphérie comme Hérouville-Saint-Clair, où les prix restent abordables, autour de 1 300 €/m2, mais ont considérablement augmenté.


I. B. : Qu'en est-il du marché de la résidence secondaire ?


J.-M. B. : Il reste très actif et touche même les communes situées entre le littoral et Caen. Le marché immobilier des communes du littoral est multiple. Une partie des Caennais choisit d'aller s'installer en bord de mer de façon permanente, dans des villes comme Courseulles ou Cabourg. D'autres sont en résidence secondaire classique. Mais nous constatons également l'arrivée de la génération du "papy boom". De nombreux Franciliens au pouvoir d'achat élevé viennent s'établir sur la côte à l'heure de la retraite. Ils restent ainsi à 2 heures de Paris, tout en bénéficiant des services de Caen et en vivant au bord de la mer. Des stations phares comme Deauville restent convoitées, mais là comme ailleurs, on constate que les augmentations de prix les plus importantes touchent les communes les moins chères, sur lesquelles les acquéreurs se reportent.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur