1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. L'AVIS DE JEAN-LUC PRONIER* Président de la chambre régionale Normandie de la FPC

L'AVIS DE JEAN-LUC PRONIER* Président de la chambre régionale Normandie de la FPC

Indicateur Bertrand : Comment la région normande a-t-elle évolué pendant ces deux premiers trimestres?

L'AVIS DE JEAN-LUC PRONIER* Président de la chambre régionale Normandie de la FPC
L'AVIS DE JEAN-LUC PRONIER* Président de la chambre régionale Normandie de la FPC

Jean-Luc Pronier : Au premier semestre, nous avons constaté un ralentissement des rythmes de commercialisation, dû à un certain attentisme des investisseurs. Le contexte électoral et l'intégration des nouveaux dispositifs de défiscalisation ont fait que les acquéreurs sont restés sur leurs gardes. Nous les voyons revenir aujourd'hui. D'autre part, parce que les dispositifs Robien recentré et Borloo sont aujourd'hui mieux maîtrisés. De plus, les acquéreurs affichent aujourd'hui une plus grande confiance dans l'avenir immédiat, liée aux mesures déjà annoncées par le nouveau gouvernement, comme le crédit d'impôt. Même si le montant s'avère relativement modeste, c'est un petit coup de pouce, une mise en confiance. S'y ajoutent le projet d'exonération de droits de succession dans certaines circonstances, ainsi que le bouclier fiscal, pour les plus gros investisseurs. Cette confiance se traduit concrètement et nous voyons revenir les investisseurs dans nos bureaux de vente, d'autant plus que comme chaque année, la période de déclaration des impôts incite à l'investissement immobilier, grâce aux dispositifs de défiscalisation.


I. B. : Que pouvez-vous nous dire de l'évolution des prix ?


J.-L. P. : Notre marché est très diffus, mais dans les grandes villes - Caen, Le Havre et Rouen - la moyenne des prix ne dépasse pas les 3 000 à 3 200 e/m2. Cela permet à notre marché de rester intéressant pour les investisseurs. Nous constatons une stabilisation des prix : les hausses sont moins démesurées aujourd'hui, ce qui permet de ne pas aller au-delà de la solvabilité des acheteurs. L'offre reste insuffisante, même si nous avons constaté un nombre élevé d'autorisations à construire délivrées l'an passé. Les opérations mettent toujours beaucoup de temps à sortir et restent insuffisantes dans les grandes villes.









Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur