L’AVIS DE Jean-Jacques MATHIAS, président du Cecim

Explorimmoneuf. Quel regard portez-vous sur le marché immobilier neuf lyonnais ?

L’AVIS DE Jean-Jacques MATHIAS, président du Cecim
L’AVIS DE Jean-Jacques MATHIAS, président du Cecim

Jean-Jacques Mathias. Les ventes ont été portées à un très haut niveau en 2010, soit 6 618 réservations. Fait marquant, elles se sont presque toutes orientées vers le secteur marchand, en l’occurrence les acquéreurs utilisateurs (29 %) et les investisseurs privés (65 %). La vente en bloc, de 20 % en 2009, est tombée à 6 %.


Le mécanisme du Pass-foncier a été correctement perçu et a fort bien fonctionné puisque les deux dotations de 500 logements du Grand Lyon ont été rapidement consommées. Cette année, se pose le problème des opportunités foncières : les grandes opérations publiques d’aménagement sont pratiquement toutes bouclées et les nouvelles encore en cours de montage. Il faudra pallier ce défaut d’alimentation publique par des recherches foncières dans le secteur diff us, et cela ne sera pas facile.



Qu’en est-il de l’immobilier d’entreprise ?


J.-J. M. La demande placée de bureaux se maintient au-dessus de 200 000 m2, confortant notre place de 2nd marché hexagonal.


Le niveau des locaux d’activité est aussi tout à fait cohérent avec les années passées et démontre le dynamisme des petites et moyennes entreprises locales. A contrario, la logistique enregistre une baisse signifi cative. Lyon, 2e plate-forme logistique du pays, en a ressenti les eff ets. Toutefois, étant donné que les bâtiments mesurent facilement 50 000 m2, il suffi t d’un ou deux projets de plus ou de moins pour qu’on parle d’euphorie ou de baisse.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur