L’AVIS DE ERIC VERRAX, Président de la FPC région lyonnaise

Indicateur Bertrand : Comment les promoteurs lyonnais perçoivent le marché immobilier ?

L’AVIS DE ERIC VERRAX, Président de la FPC région lyonnaise
L’AVIS DE ERIC VERRAX, Président de la FPC région lyonnaise

Eric Verrax : Les promoteurs sont vigilants parce que la rumeur évoque un atterrissage en douceur des prix depuis quelque temps, mais ils ne le voient pas venir. Depuis un an, tant les prix que le nombre d'appartements vendus et d'utilisateurs ont augmenté de 10 %. Jamais nous n'avons connu une année, voire un semestre, aussi faste. Ceci étant, des problèmes subsistent. Le coût des travaux reste considérable, plus élevé de 50 % que dans d'autres zones. Alors que notre production s'est accrue de 60 % sur Lyon en trois à quatre ans, l'outil industriel ne nous permettrait pas de construire 5 000 logements par an. Dans le même temps les promoteurs ont observé une stabilisation des prix du foncier qui restent toutefois à un niveau élevé. Ils remarquent aussi quelques retards très faibles des mises en chantier, mais permettant de réguler le marché. La région lyonnaise a la chance d'avoir une dynamique. Les professionnels sont confiants dans cette ville et la façon dont elle avance.


I. B. : Vous dites ne pas vouloir faire payer à vos clients le "coût social" d'une opération. Qu'entendez-vous pas là ?


E. V. : Quand les promoteurs construisent sur la même parcelle pour des acquéreurs privés et pour un bailleur social, le prix qui leur est proposé par ce dernier ne couvre même pas l'achat du terrain et des marchés de travail principaux. Dans le cadre de notre fédération, la FPC, nous avons des réunions avec le Grand Lyon sur ce point. Notre position est de ne pas reporter ce coût social sur notre clientèle. Etant donné que le particulier acquitte déjà ses impôts, il ne doit pas en plus financer cette part du logement social. Cela peut représenter jusqu'à 15 % du prix du bien et nous nous battons pour que nos clients n'aient pas à supporter cet effort qui incombe à la solidarité nationale.










Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur