L'avis de Dominique Duperret - Secrétaire général de l'UNCMI*

Indicateur Bertrand : La maison individuelle est-elle un bon produit d'investissement ?

L'avis de Dominique Duperret - Secrétaire général de l'UNCMI*
L'avis de Dominique Duperret - Secrétaire général de l'UNCMI*

Dominique Duperret : Tous les sondages rappellent régulièrement l'engouement suscité par la maison, qui reste l'habitat préféré des Français. Les très bons chiffres de vente confirment ce plébiscite, même si nous devons rester attentifs à la maîtrise des coûts pour que nos maisons correspondent à la solvabilité des acquéreurs. En tant que produit d'investissement, la maison est également une valeur sûre : on voit surtout des acquéreurs qui investissent dans une maison en vue de leur retraite et financent cette acquisition en la mettant pendant un temps sur le marché locatif et en profitant des dispositifs de défiscalisation. Par nature, la maison n'alimente pas le marché spéculatif et l'investisseur est certain de la demande. Le marché n'est pas inondé de maisons qui ne trouveraient pas de locataires, contrairement à ce qui peut se produire avec les petites surfaces en collectif dans certaines régions. Le rendement locatif d'une maison est plus performant que celui du logement collectif : en effet le coût d'investissement au mètre carré est généralement moins cher en maison qu'en appartement et, de plus, il n'y a pas de charges de copropriété pour les maisons en diffus. Il s'agit également d'un investissement patrimonial incontestable.


I. B. : Les nouveaux dispositifs de défiscalisation - Robien recentré et Borloo populaire - ont-ils une incidence sur le marché de la maison ?


D. D. : Le nouveau dispositif Robien est moins attractif et l'investisseur pourrait être tenté de compenser ces baisses par l'achat de surfaces moindres, ce qui risque de pénaliser la maison individuelle. C'est d'autant plus regrettable qu'il y a toujours pénurie de maisons locatives. Quant au Borloo populaire, tout dépendra du plafond de loyer. Il faudra aussi évaluer l'impact du plafonnement de ressources du locataire, donc doté d'une moindre solvabilité, et aussi l'impossibilité de louer aux enfants ou aux parents.


* Union nationale des constructeurs de maisons individuelles


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur