L'AVIS DE CLAUDY CHENELAT, Déléguée Rhône-Alpes de l'UMF

Indicateur Bertrand : Comment se porte la maison neuve dans le Rhône, la Loire et l'Isère ?

L'AVIS DE CLAUDY CHENELAT, Déléguée Rhône-Alpes de l'UMF
L'AVIS DE CLAUDY CHENELAT, Déléguée Rhône-Alpes de l'UMF

Claudy Chenelat : N'en déplaise à ceux qui veulent reconstruire la ville sur la ville, il se construit presque autant de maisons que d'appartements en Rhône-Alpes, chiffre passant à plus de 50 % à l'échelon national. La maison demeure le logement préféré des Français ! Après un bon premier semestre, le choc brutal de la crise financière a entraîné une contraction du marché en 2008 dans la région, comme partout.


Les demandes de permis de construire de maisons ont baissé de 7,5% et les démarrages de travaux, de 9,9 %. La Loire a maintenu ses permis et les mises en chantier se sont repliées de 3,5 %.


La maison a eu le vent en poupe et bénéficie encore de cet élan. Le Rhône a maintenu ses permis (- 6 %) et ses mises en chantier (- 4 %). L'Isère a enregistré - 9% de demandes de permis et - 14% d'ouvertures de chantier, avec une meilleure résistance du Nord-Isère que du bassin grenoblois.


I. B. : Vu le contexte économique, vous inscrivez-vous dans une logique de baisse des prix ?


C. C. : La marge de manoeuvre serait le coût du terrain. Mais compte tenu des normes thermiques, le prix intrinsèque de la maison ne pourra pas baisser. Ceci dit, nos adhérents savent faire des maisons à prix modéré depuis longtemps. En France, ils construisent 100 000 maisons par an pour les primo-accédants.


Une maison qui remplit toutes les conditions thermiques, coûte en moyenne 115 000 €TTC hors terrain. En Rhône-Alpes, un primo-accédant achète un bien individuel, tout compris, entre 170 000/180 000 €et 240 000 €.


Tout est en place pour faire construire, d'autant que les facilités financières accordées par le gouvernement sont limitées dans le temps.


* UMF : www.uniondesmaisonsfrancaises.org

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur