1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. L'AVIS DE CHRISTIAN LESBAUDY, Président de la Chambre des notaires de Maine-et-Loire.

L'AVIS DE CHRISTIAN LESBAUDY, Président de la Chambre des notaires de Maine-et-Loire.

Indicateur Bertrand : Quelle est l'évolution du marché dans votre région ?

L'AVIS DE CHRISTIAN LESBAUDY, Président de la Chambre des notaires de Maine-et-Loire.
L'AVIS DE CHRISTIAN LESBAUDY, Président de la Chambre des notaires de Maine-et-Loire.

Christian Lesbaudy : Nous ressentons une accalmie dans notre région, notamment à Angers. Mais il s'agit plutôt d'une stagnation des prix, qui ne signifie pas leur baisse, à part dans certains secteurs spécifiques qui peuvent connaître une légère érosion. Dans la région de Cholet par exemple, nous avons encore un marché assez soutenu. D'une manière générale, cette pause dans la hausse des prix est due au fait que nous avons atteint un seuil difficile à dépasser tout en restant compatible avec la solvabilité des ménages. Nous voyons aujourd'hui des familles des classes moyennes qui ne peuvent plus suivre les prix du marché, malgré les durées de prêt plus longues, et qui vont vers les 3e et 4e couronnes. Le marché immobilier n'est cependant pas spéculatif, car dans notre région, les acquéreurs achètent en grande majorité pour habiter. Ils sont simplement plus prudents aujourd'hui.


I. B. : Les comportements des acquéreurs ont-ils évolué avec la hausse des prix ?


C. L. : Les prix ayant beaucoup augmenté en centre-ville, nous voyons apparaître un nouveau marché à 20 ou 30 km d'Angers, constitué de familles qui veulent se loger à meilleur marché. C'est d'ailleurs un problème pour la municipalité, qui cherche des solutions pour favoriser la mixité sociale en centre-ville, sans parler des problèmes qui vont avec l'étalement urbain. Dans notre région comme au niveau national, la maison est l'habitat préféré. A part à Angers, la métropole régionale, l'appartement reste un pis-aller pour les familles. A Cholet, le parcours résidentiel "normal" implique d'acheter sa maison à 25-30 ans.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur