1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. L’AVIS DE Christian ESTROSI Député-maire de Nice et président de la NCA

L’AVIS DE Christian ESTROSI Député-maire de Nice et président de la NCA

Explorimmoneuf. La ville de Nice prévoit-elle de réaliser des logements BBC ?

L’AVIS DE Christian ESTROSI Député-maire de Nice et président de la NCA
L’AVIS DE Christian ESTROSI Député-maire de Nice et président de la NCA

Christian Estrosi : Dès janvier 2010, j’ai souhaité engager Nice et sa communauté urbaine dans une politique volontariste en matière de développement durable, avec une off re de logements locatifs sociaux de type BBC. D’ores et déjà, nous avons réalisé cinq opérations, 277 logements agréés BBC, pour des livraisons en 2012-2013. Cette politique repose sur un dispositif répondant à l’éthique Développement durable, en vigueur jusqu’à 2012 et évalué annuellement. L’objectif est double : apporter une réponse à la mixité sociale, en respectant une qualité environnementale. Il faut être exemplaire en matière de performance énergétique et alléger les charges des locataires, développer le recours aux énergies renouvelables, faire du logement social une illustration de l’enjeu du développement durable (PLH durable) et améliorer sensiblement la production, tant d’un point de vue quantitatif que qualitatif. Avec l’écoconditionnalité, les nouvelles règles de subvention du logement social sont entrées en vigueur dès 2010 et, depuis le 1er janvier , les opérations non BBC ne sont plus subventionnées.”



Prochaine étape : le logement positif


Le label BBC n’est qu’une étape, comme le souligne Catherine Bonduau, la directrice de l’association Effi nergie, basée à Montpellier : “Il faut aller encore plus loin, en intégrant les autres usages.


Pour l’instant, nous attendons la RT 2012, mais l’idée est d’aller vers le passif, avant de se diriger vers les logements positifs.” Enjuillet dernier, l’association a officialisé sa volonté de créer trois niveaux de labels BBC, un pour les réalisations dont la “consommation cinq usages ou tout usage” est inférieure à 35 ou 40 KWh/m2/an, un pour les bâtiments à énergie zéro sur les cinq usages pris en compte par la RT 2012, et un destiné à préfi gurer la RT 2020 avec une consommation cinq usages inférieureà la production locale.


“Si nous en sommes là, ajoute Catherine Bonduau, c’est en partie grâce aux aides fi scales, à la RT et au Grenelle, mais c’est aussi parce que les régions ont lancé des appels àprojet et que tous les acteurs s’y sont mis, autour d’une ligne directrice”.


Déjà, des opérateurs s’orientent vers ce type de réalisations.


Ainsi, Max Piselli, le maire de Draguignan, a-t-il posé en octobre la première pierre d’une opération de 12 logements réalisés par Var Habitat, dont un bâtiment labellisé en Bâtiment à énergie positive (Bepos), et le second en BBC. Et à Saint-Georges d’Orques, dans l’Hérault, Hérault Habitat a livré 18 logements collectifs à 33 kWhep/m2 au lieu des 40 à réaliser dans le cadre du label BBC pour cette région. Finalement, le BBC permet de se préparer à la RT 2012, tout en se donnant la possibilité d’aller plus avant.


C’est en tout cas le sentiment de Marc Séchaud, dirigeant de la société Cogim, à Montpellier : “Nous nous apercevons que leBBC peut être grandement aidé par le chauff age collectif en zone urbaine, le seul problème se situant au niveau du confort thermique d’été. La conception des logements n’a pas, pour l’instant, été révolutionnée, mais ceci n’empêche pas certains d’adopter des positions plus avant-gardistes.”



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur