L'AVIS DE BERTRAND PICARD, Directeur commercial d'ACE

La politique monétaire ne va pas dans le sens d'une hausse des taux

L'AVIS DE BERTRAND PICARD, Directeur commercial d'ACE
L'AVIS DE BERTRAND PICARD, Directeur commercial d'ACE


Bertrand Picard : Au moment de la crise, il y a eu une remontée des taux par manque de liquidité sur les marchés, mais la politique de la Banque centrale européenne a permis d'agir sur les taux courts, de telle sorte que l'on revienne à des niveaux bas. De fait, les taux de crédit immobilier ont beaucoup chuté. Et ces taux n'ont fait que baisser avec l'accentuation, dès le printemps dernier, de la demande de crédit liée aux mesures gouvernementales et à la concurrence que se sont livrées les banques pour atteindre leurs objectifs. Cette situation ne devrait pas changer beaucoup au cours de l'année 2010. La politique monétaire menée par les Etats-Unis comme par l'Europe ne va pas dans le sens d'une hausse des taux. Dans ce contexte, les emprunteurs sont de retour. Ils privilégient les taux fixes et c'est logique : il n'y a aucun intérêt à opter pour un taux révisable aujourd'hui. D'autant que ceux-ci ont plus de chance de remonter que de continuer à descendre. Chez ACE, 99 % des demandes sont à taux fixe. Quant aux astuces pour faire baisser le coût du crédit, il y a deux postes principaux sur lesquels l'emprunteur peut agir : la délégation d'assurance puisque, dans ce cas, la prime d'assurance peut être ramenée à 0,10/0,20 %, mais il faut reconnaître que les banques sont très réticentes à cette pratique car elles sont commissionnées par les compagnies.


En outre, elles connaissent bien l'étendue de la couverture de leur propre contrat. Quant à la garantie du prêt, nous orientons systématiquement nos clients vers la caution, moins coûteuse au final.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur