1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. L’AVIS DE ALAIN-BERNARD BOULANGER, 1er vice-président du Conseil général des Hauts-de-Seine

L’AVIS DE ALAIN-BERNARD BOULANGER, 1er vice-président du Conseil général des Hauts-de-Seine

Indicateur Bertrand : Quelle est la politique du logement du département ?

L’AVIS DE ALAIN-BERNARD BOULANGER, 1er vice-président du Conseil général des Hauts-de-Seine
L’AVIS DE ALAIN-BERNARD BOULANGER, 1er vice-président du Conseil général des Hauts-de-Seine

Alain-Bernard Boulanger : Le Conseil général des Hauts-de- Seine a depuis très longtemps une politique du logement. Son aide se concentre non seulement sur son office départemental (20 % du logement social), mais aussi sur les locataires et les petits propriétaires ainsi que sur la réhabilitation urbaine. Depuis cinq ans, cette politique a été largement complétée par la création du prêt à 0 % départemental, qui se superpose à celui de l'Etat. Ceci parce que les Hauts-de-Seine n'ont que 41 % de propriétaires alors que la France en compte 57 %. A partir de là, d'autres mesures ont été prises, comme la création de l'Etablissement public foncier départemental. Des conventions ont été signées avec plusieurs villes et nous en négocions quatre autres, l'objectif étant d'acquérir du foncier à un rythme de 800 à 1 000 logements par an pour les bailleurs sociaux. Nous visons la construction de 6 500 logements par an sur le département, dont la moitié à caractère social.


I. B. : Procéderez-vous à la vente de logements sociaux ?


A.-B. B. : Nous envisageons de vendre 4 000 logements sociaux, soit 2,5 % du parc, ce qui demeure un pourcentage modeste. En revanche, ces cessions représentent une recette de 500 millions d'euros pour les bailleurs sociaux. Ce levier est extrêmement puissant pour relancer la construction.


I. B. : Que pensez-vous de la création d'un "Grand Paris" ?


A.-B. B. : La question se pose vraiment. Étant donnée la distorsion de taille entre Paris et les communes voisines, le département me paraît l'échelon pertinent pour un rapprochement. Ceci étant, j'exprime là une opinion personnelle. Les discussions sont en cours et des divergences apparaîtront entre les différents responsables.


"r3 QUESTIONS A JEAN-PIERRE AUBRY Directeur de cabinet du maire de Levallois-Perret.


“La ville dépassera le quota de la loi SRU“


Indicateur Bertrand : Quelle est la tendance de l'habitat ?


Jean-Pierre Aubry : Un micro climat continue de régner sur Levallois, comme sur Neuilly, avec des prix avoisinant les 8 000 e/m2 et même davantage. Des promoteurs lancent des opérations très qualitatives, comme Bouwfonds Marignan, rue Edouard-Vaillant, Cogedim sur la rue Camille-Desmoulins ou le groupe Accueil, rue Barbès. De son côté, Nexity monte un programme, rue Chaptal. Notre commune séduit les familles avec enfants parce qu'elle bénéficie d'une bonne capacité d'infrastructures scolaires, notamment pour la petite enfance, et d'équipements de sports et de loisirs. Les nouveaux venus qui nous rejoignent viennent pour beaucoup de Neuilly et du 17e arrondissement.


I. B. : Quels sont les grands projets à venir ?


J.-P. A. : Dans le quartier Collange, nous allons lancer 30 000 m2 de logements. Sur la Zac Gustave Eiffel, nous démarrons un centre commercial et la restructuration d'une tour de 36 000 m2 avec Unibail. Sur le Front de Seine, nous nous préparons à accueillir deux tours de 124 000 m2 de bureaux avec un hôtel quatre étoiles de 401 chambres dans les derniers étages. Nous sommes en phase de sélection de l'opérateur parmi la douzaine de candidats qui ont répondu à notre appel d'offre. Je ne cache pas que la qualité de l'hôtel du gestionnaire aura une grande importance dans notre choix puisqu'il s'agit d'un établissement de prestige. En termes d'équipements, le conservatoire de musique sera inauguré le 29 février. En juin, nous mettrons en service un nouveau stade de football, assorti de six courts de tennis couverts et de deux de squash. Deux parkings publics de 400 places sont en phase travaux, en complément de la quinzaine existant sur la ville. Un collège de 600 élèves avec son gymnase et un groupe scolaire seront inaugurés en septembre. La construction de la piscine et de ses deux bassins devrait s'achever fin 2008.


I. B. : L'emploi est dynamique, les Levalloisiens en profitent-ils?


J.-P. A. : Nous avons 60 000 emplois et pratiquement autant d'habitants. Un tiers des emplois est occupé par des Levalloisiens et se situe en majorité dans le secteur tertiaire. Pour les jeunes cadres en début de parcours résidentiel, nous construisons actuellement près de 900 logements en PLS. Un effort important pour la ville qui, avec 21 % de logements sociaux, dépassera le quota de la loi SRU.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur