L'atout sécurité du neuf

Les constructions neuves ont pris quelques longueurs d'avance dans le domaine de la sécurité ! Leur mission : assurer une protection sans faille contre les intrusions et une sécurité au top des installations domestiques.

L'atout sécurité du neuf
L'atout sécurité du neuf

Al'heure d'un départ en vacances, les valises bouclées, le moteur allumé, prêt à embarquer pour de nouvelles aventures, faitesvous partie de ceux qui n'arrivent pas à avoir l'esprit totalement libre ? Face à la recrudescence des cambriolages, êtes-vous sûr de protéger efficacement votre logement ? En tout cas, les chiffres ne reflètent pas une grande sérénité. Lors des départs en vacances, un Fran- çais sur trois redoute le cambriolage de son domicile. C'est le résultat d'une enquête TNS-Sofrès/Observatoire de la sécurité Assa Abloy, réalisée les 23 et 24 mai 2007. Ce risque est même le plus redouté, devant ceux liés aux incendies et aux inondations. Pourtant, la prévention, ça marche ! S'équiper de matériels efficaces et dissuasifs, c'est l'assurance de faire chuter les risques. Aujourd'hui, seulement un quart des Français dit avoir fait installer des équipements contre le cambriolage. En décortiquant les résultats, on constate qu'un tiers des propriétaires a fait installer des équipements, contre seulement 12 % des locataires. De même, un tiers des personnes habitant une maison s'est équipée, contre 17 % de ceux qui vivent dans un appartement. Deux derniers chiffres très "parlants" : 80 % des cambriolages se produisent par la porte d'entrée et de jour. Ils durent en moyenne moins de 5 mn. La prévention reste donc l'arme la plus efficace pour décourager les voleurs. Car pour une bonne efficacité, il faut un matériel de qualité dans sa globalité. Comme dans une chaîne, les maillons doivent tous être aussi forts. Par exemple, inutile de poser une bonne serrure sur une porte légère ou une huisserie fragilisée. On l'a vu, la porte d'entrée reste l'accès préféré des cambrioleurs. Il faut qu'elle soit solide. Elle doit en outre être dotée d'un ancrage solide sur les murs porteurs, faits de matériaux résistants. Elle ne doit pas offrir de prise aux leviers. Enfin, une couche de blindage renforce son efficacité. La serrure doit elle aussi être renforcée. Synonyme de résistance à l'effraction, la marque A2P (cf. encadré) garantit un retard de 5, 10 ou 15 mn selon les produits. Or, selon l'Observatoire de la sécurité, la majorité des cambrioleurs renoncent s'ils n'ont pas réussi à ouvrir la porte au bout de deux minutes par crainte d'être repérés. Une serrure multipoint (à trois ou cinq fermetures) est préférable à un simple verrou.


Dans les maisons, le point faible, c'est souvent les accès secondaires. Il faut donc s'en préoccuper, car les cambrioleurs, eux, n'hésiteront pas à exploiter toutes les failles de votre logement... Si vous possédez un garage, les ouvertures doivent être protégées de manière infaillible, avec des renforts métalliques par exemple. Les fenêtres en rez-de-chaussée doivent être protégées par des volets roulants munis de serrures, ou des barreaux. Sinon, vous pouvez les munir de verres de sécurité, plus difficiles à briser. La protection est aussi électronique. Le bruit reste une arme de dissuasion très efficace. Si une sirène d'alarme se déclenche au moment de la tentative d'effraction, le voleur a une raison supplémentaire de s'enfuir ! La télésurveillance a elle aussi montré son efficacité. Bon à savoir : les assureurs imposent aujourd'hui un certain nombre de précautions par le biais des contrats assurance habitation. Par exemple fermer tous les volets si l'on quitte notre logement plus de 24h. Ou équiper les fenêtres situées en rez-de-chaussée de volets. Chaque contrat a ses spécificités. Ces mesures varient selon qu'il s'agit d'un appartement ou d'une maison, en ville ou en pleine campagne. Lisez bien toutes les lignes de votre contrat, même (et surtout) celles en petits caractères ! Il faut respecter ces exigences, pour être bien protégé... et indemnisé en cas de problème.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur