L'art de bien vivre sur ses acquis

Cette qualité du quotidien a toutefois un prix qui n'est pas à la portée de tous les budgets. Dans le "triangle d'or", entre Saint-Germainen- Laye, Marly-le-Roi et Le Vésinet, l'immobilier culmine. Fin juin, une maison ancienne vésigondine s'échangeait à 845 000 € en moyenne, en hausse de plus de 4 % sur un an. A Saint-Germain-en-Laye, rue Gambetta, un 4-pièces de 89 m2 est récemment parti à 585 000 €, soit 6 573 €/m2. Quant aux terrains à bâtir, fort rares dans cet est de l'ouest, l'un deux vient de se négocier 273 000 € pour 450 m2 sur la plaine de Montesson et un autre, situé à Fourqueux, a atteint la somme insensée de 550 000 € pour 1 000 m2 en juillet dernier.

L'art de bien vivre sur ses acquis
L'art de bien vivre sur ses acquis

Vivre dans une ville-musée comme Versailles demeure aussi un privilège. Quelques idées de prix dans le neuf : aux environs de 5 500-6 000 €/m2 pour la Villa Julietta de Franco-Suisse. Rue Benjamin-Franklin, l'immeuble de 15 appartements, doté de près de 3 m sous plafond, est proche de la gare Versailles Chantiers. Autres exemples : 390 000 € le 4-pièces de 83 m2 de Sogeprom et à partir de 522 000 € l'appartement atypique du dernier étage (106 m2 et 33 m2 sous pente), ces prix s'entendant sans parking (14 000 €), mais avec une cave. "Les acquéreurs viennent de Versailles ou de Saint- Cloud", souligne la négociatrice. De telles opportunités se comptent sur les doigts de la main. Une grande majorité des 2 600 ha reste inconstructible, recouverte de forêt ou appartenant soit au domaine national, soit au ministère de la Défense. Le Plan local d'urbanisme (PLU) qui vient d'être voté ne concerne par conséquent que 840 ha, dont 16 % sont soumis à des prescriptions particulières (secteur sauvegardé ou classé). Qui plus est, Versailles possède ses aficionados, nombreux à frapper à la porte d'entrée. La ville a le don d'emplir les poumons d'oxygène avec ses 40 jardins et ses 18 000 arbres. Elle nourrit aussi l'esprit avec son théâtre Montansier, son école privée Saint-Geneviève préparant aux grandes écoles et son lycée Hoche à la cote certaine. Les taxes locales restent modérées. "Le budget de Versailles est comparable à celui d'une commune de 25 000 habitants," se félicite la municipalité alors que la villepréfecture des Yvelines compte 88 000 habitants. L'activité immobilière s'oriente vers le développement économique, avec un projet de dynamisation du coeur de ville et un autre sur le plateau de Satory, sur les anciens terrains de Giat Industrie, secteur où sont actuellement installés Renault Trucks et Citroën Sport.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur