L'aménagement en question

Quatorze mille personnes élisent domicile à Toulouse chaque année depuis 10 ans. Selon les projections de l'Insee, elles seront bientôt 20 000. La diminution de la taille des ménages augmente la quantité de logements nécessaires pour loger le même nombre de personnes. De plus la population vieillit et le nombre de familles monoparentales est en hausse. Tous les ingrédients sont donc réunis pour faire du marché immobilier toulousain un modèle du genre "tendu".

L'aménagement en question
L'aménagement en question

5 400 €/m2 atteints dans le centre.


La quatrième ville de France, numéro un en Europe pour les activités aéronautiques et spatiales, deuxième ville universitaire de France avec 140 000 étudiants, a gagné 13 % en un an pour dépasser les 3 000 €/m2 en moyenne, avec des offres à partir de 2 100 €/m2 à Saint-Cyprien et des premiers prix à 3 100 e/m2 dans le quartier Saint-Sauveur où les produits haut de gamme atteignent 4 500 e/m2.


La production immobilière a augmenté de 25 % sur l'année dernière.


Le lancement de Zones d'aménagement concerté (Zac) sur Blagnac (Andromède avec un potentiel de 3 000 logements), Monge avec 800 logements à la clé et Colomiers sur les Ramassiers assure un nouvel appel d'air cette année. Un projet de Zac est encore en cours, à cheval sur Toulouse, Balma et l'Union, dans le secteur de Gramont, à destination essentiellement économique. Actuellement, les opportunités sont nombreuses dans le centre comme en périphérie.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur