L’aménagement de la Plaine du Var

Depuis des années, l'inquiétude s'est transformée en réalité. Au regard des prix pratiqués, les actifs locaux semblent baisser les bras sur le secteur neuf. Comme le souligne le président de la FNAIM au sujet de l'agglomération niçoise,"nous constatons une très forte corrélation entre niveau de prix et volume des ventes, dans une agglomération où la majeure partie des transactions concerne très majoritairement des actifs en résidence principale". C'est qu'en matière d'actifs locaux, le secteur de la revente est un bon indicateur. Même si les prix n'ont progressé que de 9 % sur le département en année glissante, c'est-à-dire contenue à un seul chiffre à défaut de mieux, le prix moyen au mètre carré habitable est de 3 816 e. Sur la Communauté d'agglomération Nice Côte d'Azur, le prix moyen a progressé de 10 % en l'espace d'un an. A Antibes ou Nice, la prise de conscience de la nécessité de mesures d'envergure progresse rapidement. L'aménagement de la Plaine du Var va non seulement permettre de restructurer un territoire de 2 500 ha, mais aussi de créer de nouveaux quartiers grâce à des réserves foncières.

L’aménagement de la Plaine du Var
L’aménagement de la Plaine du Var

La CANCA s'est aussi dotée d'une stratégie foncière en passant une convention avec l'Établissement public foncier régional qui a pour objectif la construction, en 3 à 5 ans, de près de 600 logements sur une trentaine de sites. Antibes en a fait de même. Jean Léonetti, son député-maire, estime : "Qu'il fallait absolument intervenir pour répondre à l'attente des concitoyens" en matière d'habitat. C'est chose faite avec une concertation entre l'EPFR et la Communauté d'agglomération de Sophia Antipolis autour d'une opération de plus de 200 logements destinés à des actifs. Ce type de montage est d'autant plus nécessaire que l'offre de logements ne peut pas s'étendre jusqu'aux confins du département. Le promoteur Sagec le sait bien, qui commercialise avec succès Les Jardins de Toscane, 75 logements commercialisés au Plan de Grasse, à proximité de Mouans- Sartoux, à un prix de 3 600/3 700 e/m2. Comme l'explique le responsable de Sagec Cannes, Grégoire Hermitte :"Il s'agit d'un programme destiné essentiellement aux actifs, notamment ceux provenant du bassin de Sophia Antipolis et de Grasse. Quant à poursuivre notre progression au nord de ce secteur, cela reste incertain, car il importe de ne pas se déconnecter du secteur grassois qui constitue en quelque sorte une limite territoriale".Car, passée Grasse, le risque est grand pour les actifs "de ressentir l'insuffisance des infrastructures routières qui créera vite une saturation de la circulation", comme le pense Antoon Van Luijk.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur