INVESTISSEURS

Objectifs multiples

INVESTISSEURS
INVESTISSEURS

Vous avez entre 40 et 50 ans et pensez à la baisse prévisible de vos revenus au moment de la retraite ou au montant de votre prochaine déclaration d'impôts ? L'investissement locatif peut offrir une réponse à ces différents problèmes, à condition de ne pas négliger deux paramètres importants : ce que va vous rapporter votre placement d'une part, et sa valorisation à long terme d'autre part. Car si la pierre est un investissement solide dans tous les sens du terme, elle apporte aussi son lot de contraintes : votre capital est par définition immobilisé pendant plusieurs années, la gestion locative est lourde, et il ne faut pas oublier les charges et une fiscalité plus lourde que celle d'autres placements financiers, hors dispositifs de défiscalisation. Il faut donc que le rendement locatif de votre bien ne soit pas trop faible, ce qui s'avère de plus en plus ardu dans certaines villes. "La pierre reste tout de même l'un des rares placements que l'on puisse financer pratiquement à crédit, ce qui représente un atout considérable aux taux actuels" tempère tout de même un courtier en crédit, dont le métier permet une bonne approche de la réalité du marché, puisqu'il s'occupe de trouver les meilleures formules de crédit pour les acquéreurs.


Les bons plans fiscaux


Tout le mal que l'on peut vous souhaiter si vous avez entre 40 et 50 ans, c'est d'être en situation de chercher des moyens de réduire vos impôts ! De ce point de vue, l'immobilier offre une grande variété de dispositifs avantageux, dont le désormais célèbre amortissement Robien, qui a fait grimper la part d'investisseurs dans l'immobilier neuf au-delà de 50%. Il s'avère particulièrement attractif et s'applique à l'immobilier neuf et à l'ancien sous certaines conditions de réhabilitation. Pour en bénéficier, vous devez vous engager à louer votre bien pendant au moins neuf ans et respecter les plafonds de loyer établis. Révisés à la hausse ceux-ci ne reflètent pas toujours la réalité du marché locatif. En contrepartie de ces quelques contraintes à respecter, le dispositif Robien vous permet de déduire de vos revenus fonciers le montant de votre investissement, à hauteur de 8 % les cinq premières années et de 2,5 % les années suivantes. Le cumul des abattements et déductions imputables sur les loyers encaissés (amortissement, abattement forfaitaire, charges, intérêts d'emprunt) vous permet de dégager un déficit foncier que vous répercutez sur votre revenu global, jusqu'à concurrence de 10 700 e/an.


Investissez sélectif


De réelles économies qui ne doivent pas vous faire perdre la tête au point d'être moins vigilant sur la qualité et l'emplacement de votre acquisition. "Trop d'investisseurs ont encore tendance à ne même pas se déplacer pour voir l'emplacement de la résidence dans laquelle ils achètent" déplore un promoteur. Dans ces conditions, comment évaluer le quartier, la qualité et la proximité des équipements et commerces, la qualité de la résidence elle-même ? "Il faut voir au-delà de la carotte fiscale" martèle un autre professionnel. Et cela quelle que soit la nature de la dite carotte... Car le dispositif Robien n'est pas le seul à autoriser de substantielles économies d'impôts. L'investissement en résidences de tourisme, dans les Dom Tom, ou encore dans le cadre de la loi Malraux sont autant de moyens de réduire le montant de vos impôts. Grâce à la loi Demessine, par exemple, qui recouvre les résidences de tourismes situées en Zones de Revitalisation Rurale, vous pouvez économiser jusqu'à 25 % du montant de votre placement, dans un plafond situé à 100 000 e pour un couple. Est-ce une raison pour se jeter sans trop de discernement sur tout ce qui se construit en ZRR ? Non bien sûr, car cette confortable ristourne perdra de son charme si vous vous retrouvez propriétaire d'un appartement qui ne se loue pas, dans une station de vacances peu fréquentée. Prêtez également une attention soutenue aux prestations offertes par la résidence et l'organisme gestionnaire, qui sera chargé de trouver les locataires et d'entretenir votre bien. Dans les Dom Tom, la loi Girardin est intéressante pour les contribuables les plus fortement taxés, la réduction d'impôts pouvant atteindre jusqu'à 40 % de votre investissement si vous le destinez au marché locatif, voire 50 % s'il s'agit d'une location conventionnée. Là encore, avant de vous laisser tenter par un pied-à-terre sous les tropiques, veillez à bien vous informer sur le marché locatif local, difficile à appréhender de si loin !


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur