Investir pour quoi faire ?

Il ne faut donc pas confondre rentabilité locative et investissement patrimonial. Pour un appartement en plein centre-ville, bien situé et haut de gamme, le ticket d'entrée sera forcément plus élevé et réduira la marge de rentabilité locative. En revanche, à l'heure de la revente, le capital de départ sera augmenté d'une plus-value conséquente. Un logement bien placé et de bonne qualité se revendra facilement, indépendamment des aléas de la conjoncture. "Un appartement situé sur le côté ensoleillé de la rue y restera, même si le marché connaît une récession, c'est celui-là qui partira le plus facilement", illustre le président de la chambre des Hauts-de-Seine, Jean-Marie Montazeaud. Selon que vous souhaitez privilégier la rentabilité locative de votre bien ou sa valeur patrimoniale, vous n'investirez donc pas tout à fait dans le même type de bien.

 Investir pour quoi faire ?
Investir pour quoi faire ?

Vrai ou faux investisseur ?


"Il faut avant tout démêler les raisons qui poussent un client à vouloir investir dans l'immobilier. Une fois ses objectifs connus, il est possible de lui proposer des formules adaptées", explique Norbert Desmard, directeur général de Liins. Etes-vous un investisseur pur ou ce que les promoteurs désignent par l'expression "faux investisseur" ? Dans ce dernier cas, vous orienterez votre choix sur un logement qui vous plaît, en bord de mer par exemple, ou dans la ville où vous souhaitez vivre à l'heure de la retraite. La location ne sera pour vous qu'une aide au financement de votre acquisition, grâce aux revenus locatifs et à l'éventuel dispositif de défiscalisation qui peut accompagner l'investissement locatif. "Ce type d'investisseurs ne regarde pas à la dépense, puisqu'il s'agit d'un logement qu'il a l'intention d'habiter plus tard.Il ne se tourne pas vers une petite surface plus rentable,mais choisit en fonction de ses envies et de ses goûts. La rentabilité locative n'est pas sa préoccupation première", analyse Jean-Luc Pronier, le président de la Fédération des promoteurs- constructeurs de Normandie.


Des choix multiples.


Si "pures" qu'elles soient, vos intentions d'investisseur locatif peuvent répondre à des objectifs différents sur lesquels il convient de faire le point. Souhaitez- vous constituer un complément de revenus pour la retraite, avez-vous l'intention de loger par la suite l'un de vos enfants dans le bien que vous mettez aujourd'hui en location, êtes-vous fortement imposé ? Autant de questions qui orienteront le choix de votre investissement locatif. La règle à suivre dans tous les cas ? Toujours considérer la défiscalisation comme un plus, jamais comme l'objectif premier de votre démarche.


L'immobilier offre une grande variété de dispositifs de défiscalisation avantageux. En résidence classique, le dispositif Robien, bien que remanié, reste attractif. Le Borloo, dans sa version applicable au neuf comme dans celle dédiée à l'ancien, est encore plus avantageux, mais présente davantage de contraintes, avec des plafonds de loyers plus bas et des revenus plafonnés pour vos futurs locataires. "Pour l'heure, les investisseurs sont dans une phase d'attentisme par rapport à ce nouveau dispositif", estime Jean-Luc Pronier. Vous pouvez également vous tourner vers l'investissement en résidence avec services, qui offre l'avantage de sécuriser les revenus locatifs - l'exploitation étant obligatoirement assurée par un gestionnaire - tout en offrant un statut fiscal avantageux. Attention cependant : comme en résidence classique, pour que l'investissement en résidence avec services soit rentable, il faut sélectionner soigneusement son emplacement, sans oublier de se renseigner sur le sérieux du gestionnaire. Si vous faites partie des contribuables les plus taxés, l'investissement dans les Dom- Tom vous permettra d'économiser entre 40 et 50 % de votre investissement. Mais là encore, avant de vous laisser tenter par un pied-à-terre sous les tropiques, veillez à bien vous informer sur le marché locatif local, difficile à appréhender de si loin !


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur