1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. Interview René Galy-Dejean, Maire du 15e Arrondissement - Député de Paris

Interview René Galy-Dejean, Maire du 15e Arrondissement - Député de Paris

Indicateur Bertrand : Votre arrondissement est le plus grand de la capitale. Il compte de nombreux espaces verts, dont certains créés ces quinze dernières années. Est-ce là la traduction d'une volonté de préserver une certaine qualité de vie ?

Interview René Galy-Dejean, Maire du 15e Arrondissement - Député de Paris
Interview René Galy-Dejean, Maire du 15e Arrondissement - Député de Paris

René Galy-Dejean : Le 15e a eu, au cours des trois dernières décennies, une très grande chance de voir réaliser plusieurs grands espaces verts sur son territoire. Le plus important est, bien entendu, le Parc André Citroën qui a atteint désormais sa maturité et qui est considéré par l'ensemble des concepteurs de parcs dans le monde comme une réussite urbaine extraordinaire. Ce parc a renoué avec la tradition ancienne de la royauté qui, pour tous les parcs réalisés dans Paris, voulait que ceux-ci "dialoguent avec le fleuve". C'est la raison pour laquelle un pont suspendu a été réalisé pour le franchissement du parc par le RER C, de même que deux tubes souterrains accueillent les quais du 15e, entre la place du Pont Mirabeau et le boulevard des Maréchaux. Autre jardin sympathique du 15e : le Parc Georges Brassens. A peine âgé d'une vingtaine d'années, il constitue également une merveilleuse réussite où toutes les générations peuvent trouver leur bonheur. Plusieurs autres espaces verts de quartier ont également vu le jour dans la période récente. Au total, il y a eu effectivement volonté d'apporter au 15e une grande qualité de vie, laquelle est d'ailleurs reconnue et appréciée par les habitants de l'arrondissement.


IB : Le 15e est déjà bien pourvu en termes de commerces, d'écoles et d'équipements de loisirs. De nouveaux projets sont-ils prévus ?


R.G.-D. : Il est vrai qu'à l'occasion des grandes opérations d'urbanisme publiques que j'ai moi-même conduites dans le 15e au cours des dernières décennies, il a été possible de doter notre arrondissement de très nombreux équipements publics municipaux, qui apportent ce que j'appelle un confort social accru. Il reste une difficulté qui résulte du rajeunissement de notre population : celle de l'accueil de la petite enfance. L'actuelle municipalité parisienne se met en mesure d'y répondre d'ici à quelques années. J'accompagne volontiers sa démarche car il nous faut davantage de crèches publiques. En attendant, je favorise la création de crèches privées.


IB : Quelles sont les améliorations apportées par l'arrivée du tramway en remplacement des lignes de bus PC1 et PC2 ?


R.G.-D. : La Mairie de Paris communique toujours beaucoup sur le traitement urbain des boulevards des Maréchaux qui doit accompagner la mise en oeuvre du tramway. J'en accepte l'augure. Nous verrons bien. Ce qu'il y a de certain pour moi qui ai connu les embouteillages monstres que le fonctionnement du Parc des Expositions générait dans le 15e, c'est qu'une meilleure desserte de ce pôle économique par des transports en communs lourds, tramway des Maréchaux, d'une part, Tram Val de Seine, d'autre part, aura des conséquences bénéfiques pour la qualité de vie dans l'arrondissement.


IB :Avec cinq nouveaux programmes immobiliers, le 15e est aussi l'un des arrondissements parisiens qui propose le plus de logements neufs. Dans un contexte de pénurie du foncier, avez-vous favorisé leur implantation ?


R.G.-D. : Je favorise les constructions nouvelles dans le 15e arrondissement. Quant au contexte parisien de pénurie du foncier. Ceci est hélas une réalité. Par chance, le 15e, qui est le plus grand arrondissement de Paris, dispose encore d'un certain nombre de disponibilités foncières. Ceci se traduit d'ailleurs par le fait que contrairement à tous les autres arrondissements de Paris, à chaque recensement, le 15e continue à voir sa population augmenter.


IB :Trois de ces programmes se situent dans la partie sud-est de l'arrondissement, entre le sud de la rue de la Convention, la porte de Versailles, la porte de Vanves et les voies ferrées de la gare Montparnasse. Ce secteur est-il en train de sortir de l'ombre ?


R.G.-D. : Je ne pense pas que les trois secteurs évoqués se trouvaient jusqu'alors dans l'ombre. Quoi qu'il en soit, les nouvelles constructions ne peuvent que contribuer à améliorer la qualité de ces quartiers pour lesquels je puis vous assurer que les résidents y sont fort heureux.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur