Immobilier neuf Villeurbanne : investir sans se tromper

Jouxtant Lyon, la commune de Villeurbanne comptait 134 800 habitants lors du récent recensement. Le parc de 68 000 logements se compose d’un quart d’habitat social, nécessitant parfois une simple requalification sans démolition. Cela explique l’absence de zone Anru hormis aux Brosses, où une centaine de logements ont été abattus. Ce quartier en devenir offre l’une des rares opportunités de TVA à 5,5 % de la ville, notamment dans la Villa Soyeuse, 45 appartements de Cogedim Citalis dont le studio démarre à 117 000 euros. Le quartier phare demeure les Gratte-Ciel, le centre historique édifié dans les années 30 par Môrice Leroux pour démarquer la ville de sa grande voisine. Ce site d’exception est inscrit en zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager (ZPPAUP), par conséquent classé et intouchable sur le plan du bâti. L’enjeu sera de le prolonger prochainement vers le nord, où subsistent quelques emprises foncières disponibles. Hier habitat bon marché, les Gratte-Ciel et leurs alentours s’avèrent très recherchés. À proximité de la station de métro éponyme, Kaufman & Broad lance le Clos Liberty, dont le studio attend un budget de 130 000 euros, tandis qu’IGC Immobilier se positionne avec le 21 Mansard. “En juin et en juillet, les investisseurs se sont montrés les plus actifs, particulièrement en Robien”, remarque la négociatrice d’IGC en ajoutant que “le marché des utilisateurs est plus dur”. Bon à savoir : les Jardins de Gaïa (Cogedim) se situent près de l’Institut national des sciences appliquées (Insa). La richesse de l’enseignement supérieur constitue l’un des atouts de Villeurbanne, d’autant que le domaine scientifique de la Doua a été retenu pour figurer dans l’opération Campus, au côté de l’université de Lyon. À terme, ces deux pôles d’enseignement ne formeront plus qu’un, entourés de nouveaux laboratoires. Les biens anciens se négocient dans les 2400 euros/m2 pour un prix de vente moyen de 150 000 euros. Les plus vendus sont les 3-pièces (30 % des actes de vente), en particulier à Lyon.

Immobilier neuf Villeurbanne : investir sans se tromper
Immobilier neuf Villeurbanne : investir sans se tromper

Jouxtant Lyon, la commune de Villeurbanne comptait 134 800 habitants lors du récent recensement. Le parc de 68 000 logements se compose d’un quart d’habitat social, nécessitant parfois une simple requalification sans démolition. Cela explique l’absence de zone Anru hormis aux Brosses, où une centaine de logements ont été abattus. Ce quartier en devenir offre l’une des rares opportunités de TVA à 5,5 % de la ville, notamment dans la Villa Soyeuse, 45 appartements de Cogedim Citalis dont le studio démarre à 117 000 euros. Le quartier phare demeure les Gratte-Ciel, le centre historique édifié dans les années 30 par Môrice Leroux pour démarquer la ville de sa grande voisine. Ce site d’exception est inscrit en zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager (ZPPAUP), par conséquent classé et intouchable sur le plan du bâti. L’enjeu sera de le prolonger prochainement vers le nord, où subsistent quelques emprises foncières disponibles. Hier habitat bon marché, les Gratte-Ciel et leurs alentours s’avèrent très recherchés. À proximité de la station de métro éponyme, Kaufman & Broad lance le Clos Liberty, dont le studio attend un budget de 130 000 euros, tandis qu’IGC Immobilier se positionne avec le 21 Mansard. “En juin et en juillet, les investisseurs se sont montrés les plus actifs, particulièrement en Robien”, remarque la négociatrice d’IGC en ajoutant que “le marché des utilisateurs est plus dur”. Bon à savoir : les Jardins de Gaïa (Cogedim) se situent près de l’Institut national des sciences appliquées (Insa). La richesse de l’enseignement supérieur constitue l’un des atouts de Villeurbanne, d’autant que le domaine scientifique de la Doua a été retenu pour figurer dans l’opération Campus, au côté de l’université de Lyon. À terme, ces deux pôles d’enseignement ne formeront plus qu’un, entourés de nouveaux laboratoires. Les biens anciens se négocient dans les 2400 euros/m2 pour un prix de vente moyen de 150 000 euros. Les plus vendus sont les 3-pièces (30 % des actes de vente), en particulier à Lyon.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur