Immobilier neuf Ouest : les marchés porteurs

Avec des métropoles en pleine restructuration et des sites très attractifs sur les côtes, l’Ouest du pays atterrit en douceur après des années de forte production.

Immobilier neuf Ouest : les marchés porteurs
Immobilier neuf Ouest : les marchés porteurs

Depuis quelques années, l’Ouest français s’impose comme l’un des territoires les plus attractifs du pays. Les aires urbaines de Brest, Rennes, Nantes, Saint-Nazaire et Angers ont globalement enregistré un rythme de croissance deux fois supérieur à la moyenne nationale, et attendent encore 600 000 nouveaux habitants d’ici à 2030. Le taux de croissance de l’emploi y est trois fois supérieur à celui du reste du pays (12 % contre 4 %) et le taux de croissance de l’emploi privé, deux fois plus important que ceux observés dans les espaces métropolitains de Rhône-Alpes et de Lille. Côté logements, on y construit moins qu’en Ile-de-France ou dans le sud-est du pays. La région affiche cependant une forte dynamique avec des villes en restructuration, des aires urbaines en expansion et, sur les côtes, une double demande de résidences principales et se condaires. Au début de l’année, le marché a subi les contraintes de l’environnement national : poursuite de la hausse des coûts de construction et deuxième phase de réglementation sur l’accessibilité, notamment. Les prix ont donc, comme partout ailleurs, augmenté légèrement, tandis que les banques et les investisseurs se montraient plus frileux sous l’effet de la crise des subprimes et de l’évolution des réglementations. Comme ailleurs, le rythme des ventes ralentit. Mais les acteurs locaux y voient davantage un réajustement après quelques années exceptionnelles, que le début d’une crise préoccupante pour les investisseurs avisés.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur