Immobilier neuf de la Petite Camargue au littoral héraultais

Avant de franchir l’Hérault, on ne saurait contourner le Gard et la Petite Camargue, d’où surgit la cité médiévale d’Aigues-Mortes, construite au 13e siècle selon la volonté de Saint Louis. Les activités économiques d’Aigues-Mortes, à 25 mn de Montpellier et 35 mn de Nîmes, restent liées aux ressources naturelles de la Camargue avec le vin et l’asperge des sables renommés pour leur saveur ensoleillée, la pêche et l’élevage traditionnels, les produits maraîchers, la récolte du roseau “à l’ancienne” ou la culture du sel. Grâce à de nombreux aménagements urbains, Aigues- Mortes dispose d’une offre suffisante de logements. Parmi d’autres, citons Dominium, qui livrera au 4e trimestre 2009 Le Mas de Constance, 36 logements face au canal. Avec Marinas de Saint-Louis, Pragma réalise, à seulement 10 mn de la mer, une opération s’adressant d’abord aux passionnés de la navigation. Du studio de 29 m2, avec terrasse de 17 m2, au 5-pièces de 132 m2 s’ouvrant sur un jardinterrasse de 47 m2, l’offre est on ne peut plus variée. Bouwfonds Marignan Immobilier propose également, en collaboration avec Sefiteg Promotion, deux résidences en cours de réalisation, tandis qu’Icade Capri livrera sous peu la résidence Marina Del Sol.

Immobilier neuf de la Petite Camargue au littoral héraultais
Immobilier neuf de la Petite Camargue au littoral héraultais

Le littoral languedocien.


Dans sa partie héraultaise notamment, la résidentialisation du littoral languedocien est favorisée par l’existence de bassins d’emploi proches. Dans certains cas, on ne parle plus de station (à seule vocation de tourisme estival) mais de ville littorale. Dans certains quartiers, on ne trouve plus que de l’habitat principal. Conçues par la Mission Racine, mission interministérielle d’aménagement du littoral du Languedoc- Roussillon, ou produit de l’extension touristique de villages côtiers, les stations balnéaires évoluent plus ou moins fortement. C’est sans conteste La Grande Motte qui focalise l’attention en cette année 2008. Qui se souvient encore que cette station est née de l’idée de s’affranchir de la tutelle de la commune voisine de Mauguio ? Le 28 septembre 1974, un arrêté préfectoral, effectif à la date du 1er octobre, érige La Grande Motte en commune nouvelle et en fixe les limites territoriales. Lors du recensement de mars 1975, on comptabilise officiellement 2 170 habitants et 70 % des maisons individuelles sont occupées à l’année, ce qui reste une caractéristique de la commune littorale.


Très vite, les besoins des résidents augmentent et, face à l’accroissement constant de la population, La Grande Motte poursuit son expansion grâce au lancement de nouveaux programmes immobiliers. L’histoire de La Grande Motte est surtout celle d’une formidable aventure humaine, jaillie des sables dans les années 70 dans le cadre de la Mission d’aménagement du littoral, pour endiguer le flot touristique vers l’Espagne. Il s’agit aussi de l’une des rares villes au monde surgie de la nature déserte et entièrement dessinée par un seul architecte, Jean Balladur. Devenue une ville à part entière avec plus de 8 500 habitants à l’année, La Grande Motte reste une station phare du Languedoc-Roussillon. La réalisation du projet d’aménagement du quartier du Point Zéro constitue le point de départ de l’urbanisation de cette station touristique sortie de terre. Ce lieu symbolique va en effet connaître un aménagement urbain d’ampleur.


Trois promoteurs, Dominium, Bouygues Immobilier et le groupe Nexity George V, vont participer à la réalisation des dernières opérations possibles sur la commune. “À proximité de Montpellier, l’intérêt du bord de mer est évident et prend une importance croissante”, observe Vincent Marsicano, directeur commercial de Nexity George V Languedoc-Roussillon, qui propose Résidence Opale, 58 logements de grandes surfaces répartis en quatre bâtiments sur ce site historique. “Notre résidence est destinée à répondre à une forte demande de seniors souhaitant vivre en permanence à La Grande Motte, et à des acquéreurs étrangers s’éloignant de la Côte d’Azur en raison de son niveau de prix”, précise le directeur commercial. Sur le même site, Bouygues Immobilier lance L’Heure bleue, 40 logements du 2 au 4-pièces, avec une prépondérance de grandes surfaces et quelques duplex pouvant être utilisés comme solariums sur le toit. “À deux minutes de la plage et près du centre de thalassothérapie, l’opération est dédiée à une clientèle en résidence principale ou, éventuellement, en résidence secondaire”, confirme Karine Gaillard, responsable commerciale de l’Agence Languedoc. L’opération devrait être commercialisée à un prix moyen de 5 000 e le m2, avec parking en sous-sol et garage, pour une livraison en juin 2010.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur