Immobilier neuf : 2010, l'année de la stabilité

Le bien immobilier préféré des Français a retrouvé un rythme de croisière, mais de nouveaux défis se profilent pour 2011 : refonte des aides de l'État et arrivée du BBC.

Immobilier neuf : 2010, l'année de la stabilité
Immobilier neuf : 2010, l'année de la stabilité

Sur les 12 derniers mois, le nombre de ventes brutes en maisons individuelles diffus s'élève à 195 500 unités environ, un chiffre en hausse de + 25 % par rapport aux 12 mois précédents (d'octobre 2008 à septembre 2009), selon les derniers chiffres de l'étude Markemétron, publiée par l'Union des maisons françaises (UMF).



L'année 2010 devrait donc s'achever sur un bilan positif, avec une légère progression par rapport à 2009. Si l'on traduit ces chiffres en vente nette, le nombre de maisons vendues devrait approcher les 175 000, enfin d'année, contre 170 000 en 2009. « Non seulement le marché est stable, mais les prix se sont même stabilisés à la baisse », estime Dominique Duperret, secrétaire général de l'Union des maisons françaises (UMF). Il est vrai que les constructeurs n'ont pas hésité à adapter leurs produits aux primo-accédants, supprimant au passage quelques mètres carrés et permettant de conserver une relative stabilité des prix.


La bonne forme du marché de lamaison individuelle s'explique essentiellement par le succès des mesures d'aide à l'accession, en vigueur depuis le 15 janvier 2009. Seulement voilà, 2010 sonne la fin du dispositif du plan de relance.



Le PTZ + devrait faire 380 000 heureux


Dès le 1er janvier 2011, une nouvelle version du prêt à taux zéro, remplacera le crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt, le Pass-foncier et les majorations du prêt à taux zéro dans le neuf. Si le secrétariat d'État au Logement estime que le PTZ + devrait profiter à environ 380 000 acquéreurs contre 200 000 à 250 000 actuellement, les professionnels du secteur sont plus réservés et craignent que cette refonte des aides ne modifie les intentions d'achat des primo-accédants.


Par ailleurs, le montant du PTZ + sera calculé en fonction de la performance énergétique, et sera plus favorable aux bâtiments basse consommation (BBC). Les constructeurs de maisons individuelles n'ont pas attendu pour se convertir au BBC. La plupart d'entre eux proposent déjà des modèles BBC en entrée de gamme, et l'année 2011 devrait voir l'amplification de cette tendance.


La nouvelle Réglementation thermique 2012 (RT 2012), exige que toutes les constructions neuves présentent, en moyenne, une consommation d'énergie primaire inférieure à 50 kWh/m/an. Elle s'appliquera à partir de novembre prochain aux logements en zone Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine) et à certains bâtiments tertiaires, et, dès le 1er janvier 2013, à tous les bâtiments résidentiels.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur