Immobilier : Le souffle neuf de l’aire toulousaine

En se tournant vers l’accession, le marché toulousain atteint une maturité et aborde avec sérénité ses évolutions futures. Maître mot : l’adaptation.

Immobilier : Le souffle neuf de l’aire toulousaine
Immobilier : Le souffle neuf de l’aire toulousaine

Le marché immobilier de l'agglomération toulousaine dispose clairement d'atouts qui en font un marché à ne pas négliger. Un retour sur l'année 2006 permet d'apprécier les capacités d'adaptation de ce marché : avec 5 072 ventes et 6 894 mises en vente, le marché affiche un vrai potentiel dans un secteur où la population cumulée de Toulouse ainsi que des première et seconde couronnes totalise 762 000 habitants. Ce volume s'explique d'autant mieux que la croissance démographique n'a pour l'instant jamais été démentie sur ce secteur, essentiellement en raison d'un apport extérieur de population désireuse de s'installer dans la capitale toulousaine. Selon l'Observer de l'immobilier toulousain, présidé par Alexandra François- Cuxac : "Ceci ne doit pas cacher des problèmes qui se creusent, telle que l'inadaptation de l'offre et de la demande.Nous aurions besoin de plus de logements à prix accessible, notamment pour les jeunes décohabitants et les jeunes ménages aux revenus intermédiaires". Il est vrai que le niveau des prix peut décourager une partie des accédants : à Toulouse, le prix moyen au mètre carré habitable était de 3 200 e en 2006 et de 2 800 e sur les première et deuxième couronnes.Ce qui est certain, c'est que près de la moitié du stock disponible se situe sur une fourchette de prix comprise entre 3 000 et 3 600 e/m2.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur