Immobilier : comment modérer les prix ?

Pour le Conseil d’analyse économique (CAE), le moment est venu de s’interroger sur la pertinence des politiques publiques en matière de logements.

Immobilier : comment modérer les prix ?
Immobilier : comment modérer les prix ?

En Île-de-France, les prix de l’immobilier ont bondi de 19 % entre 2008 et 2012 (2 % sur le reste du territoire). Le logement constitue le premier poste de dépense des ménages. Face à ce constat, le Conseil d’analyse économique (CAE) s’est posé la question de savoir comment modérer les prix de l’immobilier. Deux de ses membres, Alain Trannoy et Étienne Wasmer ont rédigé 11 propositions. Celles-ci combinent des mesures pour stimuler l’offre, corriger les distorsions de la demande, et fluidifier le marché. Car la poussée des prix s’explique. Alors que l’offre ne cesse de faire défaut, la demande reste soutenue par la démographie, la hausse des patrimoines privés et des revenus du travail, ainsi que la baisse des taux, l’allongement de la durée des prêts ou le dynamisme de la demande étrangère, en particulier à Paris.


 


Des formules type location-accession


Il faut aussi compter avec un facteur spécifique à la France : les plans de défiscalisation et d’incitation à l’achat qui dopent les prix. Pour les auteurs de ces propositions, pas question de s’opposer aux aides fiscales de soutien à la propriété. Mais, ils considèrent peu judicieux de continuer d’inciter des ménages modestes à investir grâce au PTZ dans une période de fort chômage, surtout quand le bien acquis a un risque de moins-value à court terme. Leur proposition : des formules de type location-accession. Ainsi, les ménages pourraient devenir propriétaires au bout de dix ans de location, avec un décompte des loyers acquittés du reste à payer à terme. Charge ensuite au bailleur de porter le risque de perte de valeur du bien en s’assurant sur les marchés financiers.


 


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur