IdF : Les voeux des Franciliens et le rôle des collectivités

Dans ce contexte tendu, les Franciliens rêvent de cocooner plus douillettement. C'est ce que révèle une enquête réalisée sur les 20 ans à venir par l'institut CSA pour le compte de la Région : les habitants du coeur de l'agglomération souhaitent "un logement qui répondent à leurs attentes" (44 %) et redoutent "les problèmes de pollution et de nuisance" ; les Franciliens de grande couronne sont plus nombreux à espérer "se déplacer rapidement et facilement". Les uns et les autres porteront leurs choix sur un logement en fonction de sa proximité avec leur lieu de travail, de son coût et du voisinage avec la famille et les amis. Des tendances novatrices se dégagent, comme la préférence pour "la densification de l'existant par rapport à la construction de quartiers neufs, gage de proximité avec les commerces et les équipements". Un bon nombre de Franciliens (61 %) souhaite l'aménagement des friches industrielles et le rééquilibrage des logements sociaux au profit "des communes résidentielles qui n'en construisent pas assez" (39 %).

IdF : Les voeux des Franciliens et le rôle des collectivités
IdF : Les voeux des Franciliens et le rôle des collectivités

Côté Région.


Conscientes des difficultés de leurs concitoyens, les collectivités locales s'investissent dans les changements. Le Conseil régional appuie sur l'accélérateur pour dynamiser les HLM ou assimilés : d'ici 2010, 120 000 logements sociaux seront requalifiés et autant seront construits. En octobre, des aides régionales ont été consenties pour réaliser 110 logements Plai (Prêt locatif aidé d'insertion) et 525 Plus (Prêt locatif à usage social). Des crédits de 4,2 millions ont été votés pour réhabiliter 2 700 logements sociaux dans une douzaine d'opérations : à Paris (avenue Secrétan, 19e), dans les Yvelines (Trappes), dans l'Essonne (Les Ulis), dans les Hauts-de-Seine (Clichyla- Garenne, Colombes et Rueil-Malmaison), dans la Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois, Montreuil et Saint-Ouen) et dans le Val-d'Oise (Cergy-Saint-Christophe). La Région s'implique déjà dans le réaménagement en cours des Ulis et l'amélioration de la sécurité, un souhait fort des habitants de périphérie. Elle a financé des systèmes de surveillance dans 300 lycées et les transports en commun. De leur côté, les Conseils généraux participent au financement des logements sociaux (la Seine-Saint-Denis) ou subventionnent les villes qui construisent des logements neufs en accession (les Yvelines) ; d'autres fournissent une aide directe à l'accédant sous forme de prêts consentis avec conditions de ressources, comme les Hauts-de- Seine et la Seine-et-Marne. La création des Etablissements publics fonciers (un régional et trois départementaux) devrait par ailleurs optimiser les ressources foncières disponibles.


Les mairies aussi.


Certaines municipalités baissent le coût de la charge foncière au profit de prix de sortie contenus : c'est le cas de Nanterre, Gennevilliers, Saint-Denis. Mais, en même temps, les chartes qualité fleurissent et la HQE® devient monnaie courante dans les projets d'envergure, générant un rebondissement des prix. Un cercle vertueux et vicieux à la fois !


Services