HQE®, une démarche volontaire

L’association HQE® (Haute qualité environnementale) propose une “démarche”aux acteurs de la construction, dans une perspective de développement durable. Elle s’applique aux bâtiments neufs comme aux réhabilitations et se veut “volontaire”. Elle tente ainsi de relever deux défis apparemment contradictoires : la préservation de la planète d’une part, la demande des usagers de plus de confort d’autre part. Pour y parvenir, elle a listé 14 “cibles”. Aucune obligation, l’idée, c’est d’inciter à construire “propre”. L’énergie est bien entendu l’un des enjeux principaux. Même “combat” au Grenelle de l’Environnement. “Nous voulons la réduction de la consommation d’énergie pour les bâtiments.Dès avant 2012,tous les bâtiments neufs en France répondront aux normes dites de “basse consommation”, et dès 2020, tous les bâtiments neufs seront à énergie positive, c’est-à-dire qu’ils produiront plus d’énergie qu’ils n’en consomment”, déclarait Nicolas Sarkozy en rendant les conclusions du Grenelle. Pour faire chuter la consommation d’énergie, plusieurs pistes seront développées. Et d’abord celle des énergies renouvelables.“ Nous voulons faire de la France le leader des énergies renouvelables, au-delà même,de l’objectif européen de 20 % de notre consommation d’énergie en 2020.” Autre mesure annoncée :“Je retiens une règle simple pour tous les appareils ménagers,téléviseurs, et autres équipements ménagers qui sont à l’origine de l’explosion du budget énergie des ménages. Dès qu’une alternative existe à un prix raisonnable,les appareils les plus consommateurs d’énergie seront interdits. Nous le ferons dès 2010 pour les ampoules à incandescence ou les fenêtres à simple vitrage.”Faire des économies d’énergie, c’est aussi réduire le gaspillage, en évitant le surchauffage. Et offrir à son habitat une isolation sans faille (murs, mais aussi plafond, plancher, vitres…). C’est encore suivre à la lettre les principes bioclimatiques. Des principes de bon sens : bien orienter son bâtiment, augmenter les surfaces vitrées et profiter ainsi des apports solaires gratuits. Un équilibre à trouver pour s’assurer un confort thermique en hiver… comme en été.

HQE®, une démarche volontaire
HQE®, une démarche volontaire

L’association HQE® (Haute qualité environnementale) propose une “démarche”aux acteurs de la construction, dans une perspective de développement durable. Elle s’applique aux bâtiments neufs comme aux réhabilitations et se veut “volontaire”. Elle tente ainsi de relever deux défis apparemment contradictoires : la préservation de la planète d’une part, la demande des usagers de plus de confort d’autre part. Pour y parvenir, elle a listé 14 “cibles”. Aucune obligation, l’idée, c’est d’inciter à construire “propre”. L’énergie est bien entendu l’un des enjeux principaux. Même “combat” au Grenelle de l’Environnement. “Nous voulons la réduction de la consommation d’énergie pour les bâtiments.Dès avant 2012,tous les bâtiments neufs en France répondront aux normes dites de “basse consommation”, et dès 2020, tous les bâtiments neufs seront à énergie positive, c’est-à-dire qu’ils produiront plus d’énergie qu’ils n’en consomment”, déclarait Nicolas Sarkozy en rendant les conclusions du Grenelle. Pour faire chuter la consommation d’énergie, plusieurs pistes seront développées. Et d’abord celle des énergies renouvelables.“ Nous voulons faire de la France le leader des énergies renouvelables, au-delà même,de l’objectif européen de 20 % de notre consommation d’énergie en 2020.” Autre mesure annoncée :“Je retiens une règle simple pour tous les appareils ménagers,téléviseurs, et autres équipements ménagers qui sont à l’origine de l’explosion du budget énergie des ménages. Dès qu’une alternative existe à un prix raisonnable,les appareils les plus consommateurs d’énergie seront interdits. Nous le ferons dès 2010 pour les ampoules à incandescence ou les fenêtres à simple vitrage.”Faire des économies d’énergie, c’est aussi réduire le gaspillage, en évitant le surchauffage. Et offrir à son habitat une isolation sans faille (murs, mais aussi plafond, plancher, vitres…). C’est encore suivre à la lettre les principes bioclimatiques. Des principes de bon sens : bien orienter son bâtiment, augmenter les surfaces vitrées et profiter ainsi des apports solaires gratuits. Un équilibre à trouver pour s’assurer un confort thermique en hiver… comme en été.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur