1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. Hérault : logements neufs à moins de 3 000 € le m2 destination hôtelière des Alpes.

Hérault : logements neufs à moins de 3 000 € le m2 destination hôtelière des Alpes.

Si quelques programmes dépassent allègrement les 3 000 €/m2 dans l'Hérault, la plupart des opérations se situent plus près de 2 500 €/m2. Une bonne nouvelle pour de nombreux acquéreurs.

Hérault : logements neufs à moins de 3 000 € le m2 destination hôtelière des Alpes.
Hérault : logements neufs à moins de 3 000 € le m2 destination hôtelière des Alpes.

A moins de 3 000 € ? J'ai quelques logements à Montpellier et à Narbonne en dessous de ce seuil, mais sur des opérations dont le montage remonte à deux ou trois ans, note Philippe Ribouet, Directeur Général de Nexity George V Languedoc-Roussillon. Franchement, quand j'observe le marché, je pense que l'on se dirige vers un prix moyen généralisé de 3 000 €/m2". Pour Gérard Niel, Directeur Commercial Régional de Marignan, qui propose l'opération Septimanie à Montpellier à 2 900 €/m2, le niveau des prix est devenu difficilement compressible dans la région : "En ratio, le promoteur ne gagne pas plus d'argent qu'hier car il doit subir la hausse des prix du foncier augmenté de la progression des coûts techniques, avec la flambée de l'acier et des matières premières". Et selon Lionel Gouviéa, gérant d'Immobis, une agence immobilière commercialisant aussi des logements neufs. "Le niveau moyen des prix aux alentours de 3 000 € est la conséquence d'une mondialisation des prix de l'immobilier. Montpellier se situe même dans la partie basse de la hausse que l'on constate par ailleurs. Ce qui est plus anormal et même déraisonnable, c'est le niveau des prix de l'ancien qui passe parfois devant celui des logements neufs !", il y a encore seulement quelques mois, la moyenne des prix dans le neuf dans le département avait franchi le seuil des 3 000 €, atteignant même 3 160 €/m2 habitable. Certains prédisaient un repli des ventes mais il n'en a rien été : "On pouvait penser qu'en dépassant 3 000 €/m2, le marché allait être étouffé, souligne Michel Troncin, PDG de PragmA. Or, nous nous sommes aperçus que les apports étaient assez importants pour faire face à cette hausse".


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur