Habitats bioclimatiques

"Quant aux principales nouveautés de la RT 2005, il s'agit de la valorisation des énergies renouvelables et de l'architecture bioclimatique", explique Ludovic Gutierrez, conseiller info énergie au Conseil de l'Architecture, de l'urbanisme et de l'environnement (CAUE) de Paris. Un habitat est dit "bioclimatique" dès lors que son architecture a été optimisée (implantation, orientation, etc.) afin de mieux profiter des ressources naturelles (lumière, chaleur solaire) et de se protéger efficacement des agressions climatiques (vent, canicule). Pour cela, plusieurs règles sont à respecter. D'abord, avoir une maison compacte. Car plus les volumes architecturaux sont compacts et moins il y aura de surfaces exposées aux intempéries, et donc aux déperditions. Les baies vitrées doivent être au Sud (pour capter le maximum de cha- leur), les chambres orientées à l'Est.

Habitats bioclimatiques
Habitats bioclimatiques

Objectif : tirer parti du soleil, cette énergie gratuite et inépuisable, pour réduire au maximum les besoins en chauffage. Une maison bioclimatique peut ainsi arriver à fournir plus des deux tiers de ses besoins de chauffage uniquement grâce au soleil ! Voilà pour le confort thermique d'hiver. Mais dans les nouvelles constructions, l'idée, c'est de se sentir bien 365 jours par an. Et non d'étouffer dès les premiers rayons de soleil ! "Prendre en compte le confort d'été, c'est la grande force de la RT 2005", insiste Jean-Pierre Bardy, sous-directeur qualité et développement durable de la DGUHC (Direction générale de l'urbanisme, de l'habitat et de la construction). "Notre but, ce n'est pas de construire des bouteilles thermos dans lesquelles dès qu'il fait chaud les gens vont utiliser une climatisation. Sinon,nous aurions perdu notre pari !", poursuit-il.


Le recours à la climatisation est bien entendu limité. Ce qui ne veut pas dire que les maisons bioclimatiques risquent la surchauffe, loin de là. Elles peuvent aussi gagner 4 à 5°C de "fraîcheur", grâce à quelques idées simples mais judicieuses. Par exemple, installer des protections solaires, des volets ou des stores, ou encore des avancées de toit. Avec une juste proportion, ils permettront de profiter pleinement de la douce chaleur d'hiver, tout en se protégeant efficacement de la chaleur brûlante d'été. Autre point important pour le confort d'été, l'inertie thermique. Une maison avec une forte inertie permet de stocker la chaleur reçue des rayons solaires pendant la journée, pour la restituer le soir. Les pics de surchauffe sont ainsi "amortis". Plus les murs sont épais et les matériaux lourds (béton, pierre, terre crue, etc.), plus l'inertie est grande. Dans une maison, avoir une température relativement stable (entre le jour et la nuit, entre l'été et l'hiver) est un élément important dans le confort.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur