Habitat neuf Toulouse : une aire urbaine encore très dynamique

Pour autant, le marché du logement neuf suit-il le développement de l'aire toulousaine ? Il semble que ce soit effectivement le cas. Comme le souligne Alexandra François-Cuxac, présidente fondatrice de l'Observer de l'immobilier toulousain : "2007 aura été la meilleure année depuis quatre ans, après une année 2003 exceptionnelle, qui restera dans les annales des sociétés de promotion". Ce sont en effet 5 425 ventes d'appartements et de maisons en promotion qui ont été enregistrées en 2007, un chiffre qui peut être comparé aux 5 090 ventes de 2006. En matière de prix, l'augmentation a été de 4,6 % sur le territoire de l'aire urbaine en 2007 et le prix moyen des logements s'établit à 3 042 e/m2 habitable hors parking avec une distinction cependant à opérer.

Habitat neuf Toulouse : une aire urbaine encore très dynamique
Habitat neuf Toulouse : une aire urbaine encore très dynamique

En effet, à Toulouse, le prix moyen des réservations a été de 3 318 e/m2, contre 2 693 e/m2 pour les maisons, 35 % des appartements ayant été réservés à plus de 3 400 e/m2. Comme le souligne Jacques Rubio, directeur régional de Kaufman & Broad Sud-Ouest : "Les prix se stabilisent désormais.De nombreux programmes ont été mis à la vente en 2007, ce qui permet aux acquéreurs de disposer d'une offre sur des quartiers différents plus diversifiée.


La demande ne faiblit cependant pas sur des programmes situés en plein centre-ville ou à proximité, comme nous l'observons pour Quai du Roy, quartier Saint-Aubin, le Quai de la Chaussée, rue de la Chaussée ou le Carré Saint-Étienne, rue des Pénitents- Blancs." C'est aussi vrai de programmes sur un secteur plus large mais néanmoins toulousain : la résidence des Vignes-Julien, proche de Saint-Michel, mais aussi pour les Violines, au nord de la ville. Daniel Mari , chef de produit chez Cogedim-Paul Mateu, partage cet avis et constate que : "L'offre disponible est devenue plus importante, désormais, 80 % des logements neufs se situent au-delà de 2 500 e/m2 habitable". Cependant, ajoute-t-il : "Le marché reste soutenu, d'autant qu'apparaissent les premiers signes d'une stabilisation des prix du foncier", un constat partagé par Jacques Rubio qui, lui, estime que cette baisse "est déjà une réalité, permettant une stabilisation des prix de sortie au regard des nouvelles contraintes réglementaires". Si le logement classique est toujours le plus porteur, Toulouse constate aussi l'essor des résidences avec services, grâce à une demande croissante : "Si nous proposons des opérations qui se commercialisent bien, comme celle des Terrasses de l'Observatoire, chemin de Hérédia, dans le secteur de Jolimont, à 3 300 e/m2 habitables, souligne Daniel Mari, nous nous tournons également vers un projet de résidence avec services dans le quartier Saint-Michel, en LMP et LMNP, qui représentera 120 logements en 1 et 2-pièces". Bien que les signaux soient encore au vert, l'Observer constate un "ralentissement prévu et par ailleurs constaté dans la plupart des agglomérations comparables en France, notamment en raison d'une durée de commercialisation de 15 mois environ, pour 10 mois en 2006 et 7 mois en 2005". Cette ten- dance s'explique en raison d'une offre importante et désormais majoritairement axée sur les propriétaires-accédants. Dans ce contexte, le métier de promoteur-constructeur doit répondre à "une enveloppe financière globale qui peut poser problème au regard des prix", explique Jacques Rubio, à tel point qu'il est "urgent que les collectivités locales cessent d'imposer des typologies et des surfaces inadaptées à la demande". Si le marché de l'aire urbaine de Toulouse poursuit sa progression malgré quelques signes d'incertitude, les marchés plus éloignés ne sont pas délaissés pour autant : pour preuve, le groupe Carrère a été désigné par la Sem 81 (Tarn) pour réaliser sur la Zac de Pouille, à Gaillac, une résidence de 77 logements, du 2 au 4-pièces, sur un total de 550 lots. Quant à Cogedim-Paul Mateu, il lance la commercialisation d'une opération de 54 logements dans le centre de Castelnaudary.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur